Une imprimante 3D à la rescousse d'un bébé

humanoides_fr_prothese_imprimante_3D_bebe_cover

Les avancées technologiques sont souvent critiquées par le manque de fiabilité ou les intérêts des uns et des autres à se les accaparer. Sauf que, sans elles, nous n’avancerions pas et le destin de ce petit bébé ne serait plus à l’heure où nous écrivons.

Kaiba Giofriddo est né avec une malformation des voies respiratoires empêchant l’oxygène d’accéder aux poumons. Âgé de vingt mois seulement, il ne lui restait que peu de temps à vivre. Il fallait agir vite.

Des médecins de l’hôpital universitaire de l’Université du Michigan, le C.S. Mott Children’s Hospital, ont eu l’idée « folle » de fabriquer une trachée à l’aide d’une imprimante 3D. Le Docteur Glenn Green travaillait depuis quelques temps sur un prototype de prothèse imprimée avec Scott Hollister, ingénieur en biomécanique à l’université de Michigan.

Le 9 février 2012, ils impriment la prothèse et l’implantent dans le corps du bébé. Une prothèse faite en polycaprolactone, une matière absorbable par le corps humain en trois ans environ…

« Dès que la prothèse a été installée, les poumons se sont mis à gonfler et dégonfler pour la première fois et nous savions que tout irait bien » raconte Glenn Green, l’un des deux chirurgiens à avoir conçu la pièce imprimée en 3D.

Après seulement vingt-et-un jours sous assistance respiratoire, le bébé est rentré chez lui sain et sauf. Depuis, aucune complication ne s’est déclenchée et Kaiba va bientôt pouvoir vivre normalement sans sa prothèse.

humanoides_fr_prothese_imprimante_3D_bebe

Voilà une belle collaboration entre une école de médecine et des chercheurs. Dans les années à venir nous allons connaître de plus en plus d’expériences médicales de ce genre, mêlant les nouvelles technologies aux pratiques chirurgicales.


Laisser un commentaire

  1. Aurél ie

    Autant on peut s'inquiéter des dérives possibles avec ce genre de machine, autant on peut espérer des progrès dans la médecine et sauver des vies.