IntelliFlux : l’intelligence artificielle au service de l’environnement

california-drought-bakerfield

En proie à une sécheresse historique, la Californie se dote d’outils de recyclage de plus en plus performants. La société Water Planet va pouvoir mener un projet pilote pour expérimenter son système innovant IntelliFlux.

La Californie, c’est l’un des états les plus arides des Etats-Unis, mais c’est aussi le fief de la Silicon Valley et des scientifiques les plus inventifs de la planète. La société Water Planet a développé un système de traitement des eaux intelligent qu’elle va pouvoir expérimenter à Bakersfield.

Ce système a vocation à traiter les eaux usées et à les réinjecter dans l’agriculture californienne. L’enjeu est crucial. Non seulement parce que la sécheresse se poursuit d’année en année depuis 2011, mais aussi parce que la Californie est le nouveau berceau de l’économie des Etats-Unis. En 1900, la Californie ne comptait que pour 2% de la population du pays, en 2014, elle comptait 40 millions d’habitants, soit 12,2% de la population des Etats-Unis. Un défi d’autant plus important que l’état ouest-américain est désormais le plus peuplé des Etats-Unis, mais également le plus aride. D’autre part, une étude de la NASA révélait en 2009 que le bassin du Colorado, qui fournit en eau près de 40 millions d’américains, avait perdu 64.8 km3 d’eau fraîche, dont plus des trois quarts proviendraient des nappes phréatiques. Une douzaine de millions d’arbres aurait ainsi succombé en quatre ans.

colorado bassin

En conséquence, les ingénieurs américains sont contraints de faire parler leur imagination et de trouver des solutions innovantes. C’est ainsi que la société Water Planet a mis au point IntelliFlux, un système de traitement des eaux intelligent. L’IMS-5000 est un système de filtration mécanique qui intègre des membranes en céramique pour filtrer l’eau. Ce système va être mis en oeuvre de manière expérimentale à Wasco et Bakersfield pour filtrer les eaux polluées par l’extraction de pétrole pour les reverser dans l’agriculture. « Nous menons actuellement plusieurs expérimentations sur des eaux fournies par des producteurs de pétrole californiens pour évaluer notre système de filtration et déterminer s’il est utilisable pour l’irrigation dans l’agriculture » a indiqué Eric Hoek, le CEO de Water Planet. La Californie est le troisième état producteur de pétrole des Etats-Unis, et le canton de Kern, où se trouve la ville de Bakersfield, est réputé pour être l’un des plus pollués… les compagnies pétrolières étant autorisées à y reverser leurs eaux contaminées à proximité des stocks d’eau potable.

0410caliwater02

IntelliFlux est un système de filtration complètement autonome et adaptatif. Il a été conçu par une startup fondée en 2014 pour optimiser les performances de filtration dans les conditions les plus difficiles. Son cerveau, c’est en fait un système de membrane constitué de fibres microscopiques, percée de pores pas plus grands que 0.01 micromètre. De manière complètement autonome, IntelliFlux peut décider d’accélérer ou de ralentir le flux dans le cas où l’eau serait plus chargée, de manière à soulager les membranes d’une éventuelle surcharge, et ainsi d’éviter de laisser passer des contaminants. Le logiciel apprend comment les filtres réagissent aux différentes qualités des eaux usées pour mieux répondre. Il s’ajuste automatiquement aux différents protocoles en vigueur pour traiter les différents types d’eau, débouchant sur un procédé rapide et efficace, moins énergivore et donc plus rentable.

water planet

intelliflux californie

L’industrie pétrolière est particulièrement consommatrice en eau. En 2013, dans la vallée de San Joaquin, les champs pétrolifères ont produit 150 millions de barils de pétrole pour 2 milliards de barils d’eaux usées. D’autant plus qu’à mesure que les champs vieillissent, la quantité d’eau requise grandit. Pour faire face à la grave pénurie d’eau qui s’abat sur la Californie, cinq compagnies pétrolières de l’état ont d’ores et déjà mis leurs stocks d’eau polluées à disposition des compagnies de traitement des eaux. C’est ainsi que Sweetwater Tech Resources va expérimenter IntelliFlux pour redistribuer cette eau dans l’agriculture. Les résultats de ses expérimentations devraient nous parvenir d’ici le mois de mai. Mais les effets des agents chimiques utilisés dans la raffinerie pétrolière sont « encore largement sous-étudiés » dénonce déjà le think thank Pacific Institute, qui milite pour la préservation de la qualité de l’eau à travers le monde et qui publie toutes les deux semaines un état des lieux de la sécheresse Californienne.


Laisser un commentaire