iRobot a reçu l’autorisation de produire ses tondeuses autonomes

iRobot est une entreprise qui a su, dès le début, utiliser la robotique afin de faciliter la vie de ses clients. Ainsi, en proposant Roomba, leur aspirateur intelligent, ils ont prouvé les avantages que la robotique permet dans la vie quotidienne. Après l’intérieur de la maison, l’entreprise basé dans le Massachusetts a décidé de s’attaquer aux jardins. Et c’est chose faite.

iRobot a reçu cette semaine l’autorisation par les autorités américaines de lancer la production de ses tondeuses autonomes. Celles-ci fonctionnent grâce à des poteaux plantés dans le sol. Il mesurent 61 cm et serviront de relais signalétiques pour la tondeuse. Celle-ci se connecte en sans-fil aux poteaux pour définir les endroits où tondre et ceux à éviter. Ces poteaux relais requéraient toute fois une autorisation de la Commission Fédérale des Communications (FCC) puisqu’ils utilisent un signal radio basse fréquence qui pourrait interférer avec des appareils et des antennes fonctionnant sur la même fréquence.

iRobot se lance dans l'entretien du jardin

Toutefois, les législateurs ont déclaré que le concept des relais d’iRobot devrait être sécurisé si les limitations de taille, de force du signal et d’utilisation dans des zones précises sont respectées. Selon le porte-parole d’iRobot, « La décision de la FCC va permettre à iRobot de continuer à explorer la viabilité de la bande large, ainsi que d’autres technologies, dans le cadre de notre volonté d’exploration produit sur le long-terme dans la catégorie des tondeuses. »

Les tondeuses autonomes sont déjà répandues en Europe. Aux États-Unis, elle requièrent toutefois la plupart du temps une installation complexe ou des relais souterrains. Cette autorisation ouvre un nouveau champ des possibles aux constructeurs de tondeuses autonomes aux États-Unis.


Laisser un commentaire