Japon, recherche pilote de drones désespérément

Les drones du japonais Skyrobot

« We robots help Humans« . Telle est la devise de la firme japonaise Skyrobot. Encore faudrait-il qu’il reste des humains à aider. Skyrobot tire donc la sonnette d’alarme face au déficit de main d’oeuvre humaine dans le pilotage de drones et décide d’y remédier elle-même en créant un programme rapide d’initiation au pilotage.

« Le Japon fait face à un boom de la production de drones, mais qui donc les pilotera ? » se demande naturellement Satoshi Sumiya, le manager de la Division IoT de la société Skyrobot. En cause, l’inquiétant vieillissement de la population japonaise (23% de la population nippone a plus de 65 ans, contre 17% en France, et le taux de fécondité extrêmement bas n’arrange pas les choses). Le manque de main d’oeuvre qualifiée pour un domaine prometteur mais qui n’en est qu’à ses tout débuts, non plus. « Pour le moment, très peu de personnes sont qualifiées ou expérimentées en la matière » ajoute-t-il.

Face à la demande, l’entreprise a mis en place un programme de formation de deux mois. Il doit débuter ce mois-ci. La douzaine d’élèves attendus par Skyrobot pour la première session s’entraînera sur des simulateurs de vol avant de passer au vol en conditions réellles. Le coût de la formation ? 4260 €, certificat inclus.

Mieux que l’alternance, le programme Skyrobot vous forme directement aux opérations professionnelles de l’entreprise comme le nettoyage de panneaux photovoltaïques. Une tâche difficile et potentiellement dangereuse mais indispensable. Les panneaux solaires perdraient ainsi plus de 10% de leur efficacité à cause des saletés laissées par le vent, la pluie ou les oiseaux… D’autre part, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique nippon est en hausse constante, surtout depuis l’accident nucléaire de Fukushima. Le Japon est depuis 2003, le second plus gros marché de photovoltaïque au monde, derrière l’Allemagne.

Modèle de nettoyeur de panneaux solaires Solrider

Les drones pourraient également être très sollicités pour la recherche de personnes disparues. Au Japon, ce sont plus de 80 000 personnes qui disparaissent chaque année. « Les opérations traditionnelles de recherche par avion ou hélicoptère, imposent parfois de lourds fardeaux sur les épaules de la famille des disparus, que ces derniers soient retrouvés ou non » a indiqué Mr Sumiya. Retrouver ces disparus, c’est la mission du SkyRescue de la marque. Un appareil équipé d’un transmetteur léger et waterproof utilisé pour assister la localisation d’individus à prix cassés. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter, le pays compte 8,6 millions de randonneurs de plus de 60 ans, des chiffres qui augmentent d’année en année au fil des départs à la retraite.

A Mr Sumiya de conclure : « Nous pensons qu’offrir à la fois les pilotes et les instruments constitue un pari gagnant-gagnant pour nos clients« . Et pour l’entreprise !

Système de nettoyage de panneaux solaires de SkyRobot

En France il existe plusieurs écoles d’initiation au pilotage de drones, en voici quelques unes :

  • Le Drone Lab.
  • Le centre d’apprentissage Techni-drone se démarque de ses concurrents en fournissant un large porte-feuille de formations pointues et très spécifiques, selon les missions demandées.
  • L’école française du Drone, créée en 2013, elle est présente à Lyon, Paris, Grenoble, Toulouse et Nantes. Elle propose depuis cette année un diplôme de niveau Master 1.
  • Le Centre de Formation et d’Apprentissage du Drone. Formations en partenariats avec la Direction Générale de l’Aviation Civile et basée en Lorraine.

Crédits photos : Skyrobot.co.jp


Laisser un commentaire

  1. EMD

    En effet, pour éviter les accidents, il est essentiel de se former rigoureusement à la réglementation en vigueur.
    Retrouvez l’avis d’expert de Moïse Rogez sur la question et le reportage de Dimanche dernier sur le 19/20 de France 3 consacré au centre de formation d’Avignon de l’Ecole des Métiers du Drone Pixiel : https://vimeo.com/162490100

    Pour rappel, l’EMD Pixiel, c'est 600 télépilotes formés à ce jour (parcours complet de formation théorique et pratique). 6 centres de formations sur la France : Paris, Nantes, Lille, Bordeaux, Toulouse, Avignon. Renseignements sur http://www.ecoledesmetiersdudrone.com

  2. Thierry

    Mais vous avez également la cité de l'air qui ouvre ses portes en 2018, en terme de formation vous serrez servis, un master drone qui va de bac à bac +5 une formation à la carte de 1 à 24 mois.
    Pour tout profil , tout niveau bref vous l'avez bien compris ce sont les métiers de demain.
    Philéapolis Academy fonctionne déjà pour des formations en partenariat avec Drones Provence Services.
    Demain s'écrit aujourd'hui 30% des métiers n'existe pas aujourd'hui...
    http://www.citedelair.com
    www.dronesprovenceservices.com

  3. Ted

    Fukushima est un incident pour l'auteur de cet article, je n'ose imaginer ce que serait un accident...