Les jardins des français se digitalisent…

L’entreprise ManoMano, une place de marché communautaire pour bricoleurs, a tenté d’identifier les grandes tendances de l’engouement des français pour les nouvelles technologies de jardinage. Devant l’augmentation des ventes de produits haute technologie pour le jardin, ManoMano s’est intéressé aux chiffres de ce marché.

Selon Christian Raisson et Philippe de Chanville, les deux cofondateurs de ManoMano, « le nouveau visage des passionnés de jardinage est de plus en plus proche de celui des amateurs de nouvelles technologies. A l’image du jeune français de 14 ans Eliott Sarrey (finaliste du concours Google Science Faire avec son robot jardinier), les Français sont particulièrement friands des nouveaux outils qui révolutionnent les travaux au jardin. Un espace qui est maintenant créateur d’innovations ! »

Le premier point abordé par ManoMano est celui des plantes connectées. Plusieurs entreprises et startup proposent des pots quasiment capables de s’occuper d’une plante de façon autonome. Ainsi, ces pots sont équipés de capteurs capables de relever une multitude d’informations concernant le bien-être d’une plante. Depuis un manque d’eau, jusqu’à un ensoleillement trop important, en passant par une période propice à l’entretien, ces pots envoient directement les informations au smartphone ou au PC du jardinier. ManoMano cite, entre autres, BIOM, un pot intelligent qui utilise différentes LED pour indiquer les besoins de la plante, comme le besoin d’engrais, d’humidité, de chaleur ou d’eau. L’entreprise Still Human Robotics, responsable de BIOM, propose également le pot Ga.ia, un pot intelligent capable de se déplacer pour trouver la place optimale pour votre plante.

Toutefois, les Français restent le plus intéressés par les tondeuses autonomes. Grâce aux nouveaux développement de ces technologies, l’opérateur humain n’a pratiquement rien à faire. La tondeuse se déplace seule pour tondre le gazon et est capable de retourner à son point de charge de façon indépendante. De plus, il est possible pour certains d’être contrôlés par smartphone ou tablette. Les ventes ont augmenté de façon exponentielle puisque depuis 2014, ce chiffre a été multiplié par 20. Le marché national pour 2014 seul représente plus de 5 millions d’euros.

Toutefois ManoMano précise que si les français commencent à s’intéresser aux nouvelles technologies de jardinage, ils restent toutefois encore loin derrière leurs voisins européens. Ainsi, en 2014, 25 % des Suisses ont acheté une tondeuse autonome, contre 5 à 7 % pour les Français.


Laisser un commentaire