Kawasaki développe une IA pour assister ses motards sur la route

Kawasaki Heavy Industries a annoncé le lancement d’un projet de développement d’une IA spécialement conçue pour ses clients motards.

Un poids lourd de la robotique industrielle

On connaît bien Kawasaki pour ses motos, on le connaît moins pour ses cargos, ses hélicoptères ou mêmes ses trains et encore moins pour ses robots.

Le japonais est l’un des plus grands groupes industriels mondiaux. Fondé en 1896, il a survécu à la seconde guerre mondiale et compte désormais plus de 34 000 employés dans le monde entier. Emmené par son président Yoshinori Kanehana, le groupe s’est illustré par des ventes annuelles de plus de 13 milliards d’euros en 2015. Le groupe opère dans tous les secteurs clés de l’industrie, y compris celui de la robotique.

Le japonais a commencé à investir dans le secteur dès 1969 en mettant la main sur la licence des machines Unimation. Il commence aussitôt à produire le premier robot industriel de l’archipel.

En 1989, la compagnie abandonne la licence Unimation et lance son premier modèle maison. En 1996, la division robotique a déjà ouvert trois branches aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni et sorti trois gammes. Et en 2013, le géant nippon ouvre sa première division consacrée à la robotique médicale avec un premier modèle, le MS005N, entièrement fabriqué en acier inoxydable et répondant donc à la norme ISO 14644-5.

Signe de la multiplicaiton des inventions robotiques, Kawasaki a inauguré le 5 août dernier, son premier espace d’exposition de ses plus beaux modèles. Un lieu baptisé Robostage et basé à Tokyo. Manutention, peinture, transport ou bien nettoyage, Kawasaki a toujours une solution. Parmi lesquelles figure DuARo, dévoilé pour la première fois en Europe sur le salon Innorobo 2015. Il s’agissait du premier robot à deux bras actionnés par un unique contrôleur.

Kawasaki_Robostage_500x500

Kawasaki veut connecter votre eMoto

Non content de se laisser dépasser par son rival Yamaha et son motard humanoïde MotoBot, Kawasaki Industries a lui aussi employé les grands moyens pour proposer des motos toujours plus technologiques. Car si l’on parle quasi quotidiennement de l’autonomisation de l’automobile, celle de la moto passe quasi inaperçue. Logique quand on sait que l’engin est plutôt apprécié pour son plaisir et sa liberté de conduite.

Mais Kawasaki n’en a cure et il entend bien améliorer l’expérience utilisateurs de ses motocycles. Et ce en passant par la technologie la plus en vogue : l’intelligence artificielle. La nouvelle est tombée dans un court communiqué de presse en japonais, les informations sont donc très réduites, mais l’idée est là.

Kanjo Engine de Kawasaki

Baptisé Kanjo Engine qui se traduirait par Machine Emotive, le projet en est encore à ses balbutiements, mais il prévoit de mettre à disposition des pilotes un agent virtuel intelligent qui les aideraient à surveiller leur conduite. L’assistant personnel communiquerait avec son pilote par le biais de la parole et serait capable de comprendre le langage humain. L’idée est d’en faire un assistant personnel comme les smartphones en sont équipés, à la différence près que celui-ci sera spécifiquement conçu et donc entraîné pour répondre aux attentes du motard. Il pourrait donc l’informer de sa vitesse de déplacement, des panneaux ou du trafic routier, et pourquoi pas s’étendre à des tâches plus basiques que l’on retrouve chez les assistants comme Siri ou Google Now. Le japonais souhaite également lui permettre d’assister le pilote dans ses phases d’accélération et de freinage, un peu comme le font déjà de nombreux logiciels embarqués dans les voitures.

On peut déjà s’attendre à un programme d’assez bonne facture puisque ce n’est autre que Cocoro SB, l’entreprise qui développe les applications pour Pepper de SoftBank qui a été choisie pour confectionner cette IA. Et si vous avez été attentifs à l’actualité récente, vous avez peut-être remarqué que le contenu et le nom du projet rappellent étrangement celui qui était au cœur du tout nouveau partenariat entre SoftBank et Honda.


Laisser un commentaire

  1. Anticipation

    Comme indiqué dans l'article, c'est un oxymore ce principe !