Kirobo est parti cette nuit dans l’espace

Quoi de plus passionnant que de vivre le départ dans l’espace du premier robot humanoïde ? Kirobo vient de partir ce soir du centre de lancement de Tanegashima, au sud du Japon, pour rejoindre la station spatiale ISS.

Le vaisseau cargo HTV-4 a décollé ce soir à 19h48 en France, soit 4h48 du matin (heure locale). Le décollage était retransmis en direct par la NASA et l’Agence spatiale Japonaise.

humanoides_fr_kirobo_iss_humanoide_2

Il emportait avec lui un précieux passager : le robot humanoïde Kirobo. Cette petite créature de 34 centimètres de haut a été envoyée dans l’espace pour tenir compagnie à Koichi Wakata, l’astronaute japonais qui rejoindra la station ISS au mois de novembre prochain.

Kirobo a été construit dans le Centre des Sciences avancées et des Technologies de l’Université de Tokyo. Il est l’un des deux robots créés dans le cadre du projet Kibo Robot Project dont nous vous avions parlé ici. Ce projet vise à développer des nouvelles technologies pour améliorer l’interaction homme-robot dans les missions spatiales de longue durée.

humanoides_fr_kibo_impesanteur

Kirobo tiendra donc compagnie à l’astronaute japonais, en lui parlant dans sa langue et en le divertissant du mieux qu’il le pourra. Il est doté de reconnaissance faciale, vocale et d’émotions.

Le deuxième robot du projet, Mirata, resté sur Terre, servira aux ingénieurs pour résoudre les éventuels problèmes que pourrait rencontrer Kirobo une fois là-haut. Le premier robot humanoïde à partir dans l’espace reviendra sur Terre en décembre 2014.

humanoides_fr_kirobo_iss_humanoide_3

Pour plus d’informations, rendez vous sur le site du projet.


Laisser un commentaire

  1. Elektronique

    @Latitude62 : au contraire, je pense que c'est beaucoup moins "flippant" de partir dans l'espace pendant plusieurs mois et de pouvoir discuter régulièrement, de façon à se créer une sorte de petite vie sociale. La solitude dans l'espace doit être sacrément rude et peser sur les nerfs. Bref, ça doit être bien plus rassurant d'un point de vue psychologique.

  2. Elektronique

    @Latitude62 : au contraire, je pense que c'est beaucoup moins "flippant" de partir dans l'espace pendant plusieurs mois et de pouvoir discuter régulièrement, de façon à se créer une sorte de petite vie sociale. La solitude dans l'espace doit être sacrément rude et peser sur les nerfs.

  3. Latitude62

    Moi personnellement ça me ferait un peur flipper d'avoir un robot qui parle avec moi pour aller dans l'espace... mais bon, quitte à faire dans l'hyper-technologie un peu science fiction lol