KUKA propose d’inventer le futur à travers des « innovation awards »

Le concours d'innovation de KUKA ouvert jusqu'au 16 octobre

En tant que leader sur le marché de la robotique industrielle et les solutions automatisées, l’entreprise internationale KUKA entretient des liens étroits avec le milieu universitaire et ses partenaires industriels. En 2014, l’entreprise a mis en place le KUKA Innovation Award (le prix d’innovation KUKA) pour récompenser les avancées technologiques sur des sujets scientifiques et techniques divers.

La compétition a pour objectif « d’accélérer le rythme de l’innovation dans le domaine de l’automatisation robotisée et d’améliorer les échanges de technologie entre le monde de la recherche et celui de l’industrie ». La participation au concours consiste à développer puis présenter une application robotique innovatrice ayant pour objectif la production flexible. Afin de permettre un jugement équitable, les applications développées devront être présentées à l’aide du robot collaboratif KUKA LBR iiwa et devra opérer dans un environnement de travail réaliste entouré de collaborateurs humains. Le vainqueur de la compétition recevra un prix de 20 000 €.

KUKA le spécialiste des solutions automatisées

L’année dernière, le prix avait été décerné à une équipe italienne de chercheurs. L’équipe, originaire de l’institut de biorobotique de l’Ecole Supérieure de Sant’Anna, à Pise, a été récompensée pour son projet ReTeLINK. Le projet, baptisé Reciprocal Teleoperations of the LBR iiwa and an Interactive Exoskeleton (Téléopération réciproque du LBR iiwa et d’un exosquelette interactif), consistait à coupler un bras LBR iiwa à un exosquelette. Le projet avait pour objectif de créer un nouveau protocole de télé-opération, jusqu’ici fait par guidage vidéo ou par le biais d’un joystick. Grâce à ReTeLINK, il était possible pour l’opérateur, équipé de l’exosquelette de contrôler le LBR comme s’il s’agissait de son propre bras.

L’exosquelette reconnaît les mouvements des joints du coude et de l’épaule et les moteurs indiquaient au LBR la force à exercer. L’idée est qu’en utilisant deux structures anthropomorphiques, et en plongeant l’opérateur dans un équipement haptique, ReTeLINK permet de créer un système de contrôle à distance du robot amélioré plus naturel et plus intuitif. De plus, les rôles des robots sont interchangeables, ce qui signifie qu’un opérateur humain peut contrôler le LBR qui à son tour enverra les informations et imposera un mouvement à l’exosquelette. Ceci permettrait une utilisation dans un cadre de réadaptation à distance ou comme outil pour des études neuro-biomécaniques sur les systèmes sensoriels moteurs humains.

KUKA promeut la R&D

Le concours est ouvert aux individus et aux groupes d’entités légales (entreprises, universités, instituts de recherche). Pour participer à l’édition 2016, il suffit d’envoyer un dossier décrivant l’application développée, qui doit faire un maximum de 12 pages, avant le 16 octobre 2015 à l’adresse suivante :

Dr. Rainer Bischoff
Head of KUKA Corporate Research
KUKA Roboter GmbH
Zugspitzstr. 140
86165 Augsburg
ou à l’adresse mail : innovationAward@kuka.com


Laisser un commentaire