La FAA a délivré plus de 500 autorisations de vols de drones commerciaux

Alors que les discussions sur les réglementations de vols de drones commerciaux se poursuivent aux Etats-Unis, la FAA, l’agence fédérale de l’aviation, a fourni des autorisations de vol à un peu plus de 500 entreprises.

Les autorisations touchent des domaines extrêmement variés, comme l’agriculture, où les drones sont utilisés pour la surveillance des cultures, ou les assurances, pour utiliser des drones à des fins de constatations de dégâts, en passant par la bâtiment pour évaluer des terrains, ou l’éducation, pour des démonstrations techniques en vol.

Au début de l’année, seule une poignée d’entreprises avaient reçu l’autorisation d’utiliser des drones et, pour la plupart, il s’agissait de les utiliser dans des espaces clos. La FAA a toutefois beaucoup élargi la liste des entreprises habilitées à utiliser des drones. Celles-ci doivent encore respecter les règles de base, comme le fait que le drone soit piloté par un humain, ce qui signifie que les drones ne peuvent suivre une route préenregistrée, et l’opérateur doit avoir une ligne de vue directe avec le drone à tout moment. La FAA envisage cependant de commencer à faire des exceptions.

La FAA a décidé d’accorder automatiquement, depuis le 23 mars, toute demande d’exemption 333, l’exemption nécessaire pour utiliser un drone pour autre chose que le loisir. L’entreprise doit toutefois respecter les règles de base, à savoir, voler en-dessous de 60 mètres, de ne voler que de jour, avec une ligne de vue directe du pilote sur le drone qui doit, lui, peser moins de 24 kilos. Et bien entendu de respecter une distance de sécurité avec les aéroports et les héliports. Toute autre utilisation est soumise à un contrôle de la FAA avant d’obtenir une autorisation.


Laisser un commentaire