La FAA ne rigole pas avec les drones et l’alcool

Une campagne de communication pour accompagner le lancement d’une nouvelle bière aux Etats-Unis a atteint son objectif. Une vidéo d’un drone transportant un pack de bière a fait le tour du monde cette semaine et l’autorité de régulation de l’espace aérien aux USA, la FAA, n’a pas du tout apprécié le buzz généré par la vidéo.

A la manière des coups de com’ orchestrés par les drones d’Amazon ou de Domino’s Pizza, l’entreprise Lakemaid Beer a souhaité faire parler de sa boisson. Son idée ? Imaginer un moyen d’apporter ce doux breuvage aux pêcheurs et pêcheuses du fin fond du Wisconsin. Et bien sûr, cela va se faire à l’aide de multirotors.

Ce qui intéressant ici ce n’est pas de savoir si ce drone est techniquement capable de supporter le poids de toutes ces bouteilles de bière, mais comment l’affaire a pris de l’ampleur ainsi que la publicité pour la marque, grâce à la Federal Aviation Administration.

Le PDG de Lakemaid Beer, Jack Supple, était fier d’expliquer que les tests effectués ont été conduits dans des régions désertiques, sur des étendues gelées et vierges d’arbres ou de lignes électriques, sans risques pour les populations, tout en respectant la hauteur imposée par les autorités. Il envisageait même de tester ses drones sur des lacs plus vastes et se voyait déjà en train de partager ses recherches avec Amazon. Rien que ça !

Jusqu’à ce que la FAA mette son nez dans l’affaire…

Jack Supple est allé un peu trop loin selon les autorités, il aurait même reçu deux appels téléphoniques de la part de la FAA pour lui signifier son mécontentement.

Mais le mal bien était fait. La vidéo a été vue plus de 140 000 fois et de nombreux sites ont repris l’information. La communauté de dronistes en a profité pour s’emparer de l’affaire et montrer à nouveau des signes d’impatience quant à la future réglementation sur les applications de drones civils dont la rédaction est prévue courant 2015.


Laisser un commentaire