La lumière au bout de tiges robotisées

Hideki Yoshimoto et Yoshinaka Ono sont les inventeurs de ce concept de lumière interactive. Ils viennent d’être récompensés par un jury d’experts dans le cadre de la première édition du Prix du Design LEXUS organisé par Toyota.

Lexus a lancé le premier Lexus Design Award. Cette compétition internationale ouverte aux designers travaillant dans différents domaines (architecture, mode, décoration) vient de se clôturer par une cérémonie organisée à Milan.

humanoides_fr_inaho_lampe_robot_pic2

Le thème retenu pour le Lexus Design Award était celui du mouvement.

Le jury a récompensé la réalisation Inaho des deux designers japonais du studio Tangnt, Hideki Yoshimoto et Yoshinaka Ono. Il s’agit d’une gamme de lampes intelligentes en forme d’épis de riz.

humanoides_fr_inaho_lampe_robot_pic1

Sous la direction de Sam Hecht, les deux japonais ont conçu un ensemble d’ampoules se balançant au bout d’une tige flexible. La tige en fibre de carbone fait 3 mm de largeur et supporte à son extrémité, une lampe LED recouverte d’une feuille dorée perforée diffusant la lumière.

 

humanoides_fr_inaho_lampe_robot_pic5

Tout l’intérêt de cette création réside dans le socle de la lampe Inaho, sa racine en quelques sortes, qui contient des capteurs et des fibres musculaires artificielles contrôlées par l’électricité. Lorsque ces capteurs détectent une personne, un micro-contrôleur déclenche l’inclinaison et le balancement des tiges, créant ainsi une impression de souffle du vent dans un champ de riz. L’intensité du mouvement est réglable.

humanoides_fr_inaho_lampe_robot_pic4

humanoides_fr_inaho_lampe_robot_pic3


Laisser un commentaire

  1. Pantherophis

    ça rappelle furieusement un boulot de Yann Kersalé
    http://www.artnet.fr/magazine/expositions/dreyfus/IMG/KERSALE/01.jpg