La Navya Arma choisie par l’Australie pour des tests sur route

Navette sans conducteur Arma de la société Navya

Le Royal Automobile Club australien a choisi le véhicule français 100% autonome NAVYA ARMA dans le cadre de son nouveau plan d’expérimentation des technologies automobiles autonomes. Les tests débuteront au printemps 2016 dans l’ouest du pays.

La société lyonnaise NAVYA spécialisée dans le développement de solutions de mobilité innovantes, intelligentes et durables pour le transport spécifique de personnes et de marchandises, va fournir au RAC ses navettes 100% autonomes et électriques ARMA. Fruit de dix ans de recherche et d’expertise, le véhicule peut transporter en toute sécurité, fiabilité et confort, jusqu’à 15 personnes à une vitesse maximale de 45 km/h. Il a été conçu pour les trajets dits du « dernier kilomètre », c’est-à-dire, les distances trop courtes pour se déplacer en voiture mais trop longues pour se déplacer à pied. Il est commercialisé depuis le 30 septembre 2015.

La navette est équipée d’une technologie multicapteurs offrant une perception 3D qui permet de cartographier l’environnement, détecter les obstacles sur la voie et interpréter les panneaux de signalisation.

Véhicule autonome sans conducteur jaune et gris pour l'Australie

NAVYA, qui a dépassé les 10 000 km parcourus par ses navettes autonomes, déclare par la voix de son PDG Christophe Sapet : « Cette expérimentation en Australie occidentale avec le RAC représente bien-sûr une étape importante du développement de l’ARMA. Nous sommes heureux de travailler avec le RAC pour développer de nouvelles solutions qui intègrent une gamme d’options de transport dans le but de s’adapter aux nouvelles technologies, ouvrant la voie à l’exploitation sécurisée de véhicules autonomes sur route ouverte. »

« Cette expérimentation, la première de son genre en Australie, aidera les membres de la communauté, du gouvernement et de l’industrie à considérer les opportunités et l’impact potentiel des technologies automobiles autonomes. Élever les niveaux d’autonomie des véhicules est une composante inévitable du futur, et la notion de leur présence sur nos routes n’est plus une question de ‘si’, mais de ‘quand’ » a expliqué Terry Agnew, PDG du groupe RAC.

Le détail des tests, qui impliqueront probablement un déroulement en plusieurs étapes, est actuellement en développement et le R.A.C travaille à l’obtention des autorisations nécessaires auprès des autorités.


Laisser un commentaire