Non ! La robotique ne tue pas l’emploi

La machine à vapeur est une invention diabolique ! A cause d’elle, des centaines de personnes perdront leur emploi. Refusez la machine à vapeur et gardez votre cheval.

Cette phrase, bien qu’un peu datée, semble toujours d’actualité, puisque plusieurs experts ont soulevé une fois de plus la question de la robotique et de l’emploi. Une étude du cabinet de conseil Roland Berger révèle qu’avec l’automatisation des tâches, près de 3 millions d’emplois seraient menacés d’ici 2025.

Ce constat négatif n’est pas au goût de tout le monde et Mme Catherine Simon, interrogé par France TV pour le reportage de ce soir (émission l’Angle Eco sur France 2 à partir de 23h05), spécialiste de la robotique et fondatrice d’Innorobo, nuance le propos.

Tous les emplois ne sont pas automatisables

Pour elle, l’automatisation va mener à deux grandes évolutions. Tout d’abord à un changement à court terme, qui se traduit par une augmentation de la productivité, permettant par exemple de contrer les phénomènes de délocalisation. Ensuite, sur le long terme, l’automatisation va en effet impliquer une transformation sociétale qu’il ne faut, selon elle, pas craindre.

L’automatisation, de par sa nature, aidera à supprimer les tâches pénibles et répétitives. Comme le dit Mme Simon : « Si un robot peut faire mon travail, c’est que je faisais un travail de machine. »

La corrélation entre la technologie et le chômage

Il est selon elle plus probable que la disparition prévue part le cabinet Roland Berger de 3 millions d’emploi d’ici 2025 soit une transition, un cap à passer. Si l’on considère cette phrase publiée par le Business Insider :

Par exemple, en 1990, General Motors, Ford et Chrysler ont enregistré un revenu de 36 milliards et ont embauché un million de personnes. Les trois géants actuellement, Apple, Facebook et Google, enregistre un revenu de de plus d’un billion de dollars et ne possèdent qu’environ 137 000 employés.

La comparaison est toutefois faussée. Si ces trois géants n’ont pas créé directement d’emploi, il n’en est pas moins vrai qu’ils ont créé un écosystème permettant à des millions de personnes de subsister. Il suffit de songer aux 2 millions d’annonceurs publicitaires de Facebook.

Le robot violoniste de Toyota

La technologie ne vise pas à remplacer l’humain. Elle vise à l’épauler dans des tâches pénibles et répétitives. On peut faire plus en moins de temps avec des outils plus efficaces. et les entreprises le savent. Or la tendance n’est pas de rester sur les même revenus en remplaçant la main d’oeuvre, mais bien d’augmenter les revenus en améliorant la main d’oeuvre, que ce soit par des personnes plus qualifiées ou justement en mettant en avant l’automatisation.

Un robot serveur en Chine

Jim Edwards du Business Insider nous rappelle cette vérité très juste : Il y a quelques années, tout le monde utilisait des pagers. Avec l’arrivée du portable, ce système a été abandonné. Toutefois, nos rues ne sont pas envahies de fabricants de pages sans emploi. Ils ont trouvé un nouvel emploi, comme l’ont fait les cochers durant la révolution industrielle. Et la robolution ne sera pas différente.

Crédit photo : 20th Century Fox, National Public Radio, Trading economics, Toyota, Getty


Laisser un commentaire

  1. koriaendre

    Cette Mme Simon est manifestement douée de clairvoyance. A classer au niveau de madame Irma.
    Avant, quand une personne perdait un emploi, elle retrouvait un autre emploi du même niveau. Quels seront les emplois qui resteront ? :
    - scientifique / chercheur
    et encore : http://phys.org/news/2015-06-planarian-regeneration-artificial-intelligence.html
    - médecin : pour la pratique, parce que pour le diagnostique et la prescription, il y aura Watson
    - auteur : compositeur / interprete de talent, parce que le marché est deja bien rempli
    - écrivain ? il y a deja trop de livres de publies, plus grand monde ne lit
    - acteur et métiers d'art : ceux qui ont du talent, on ne va tout de meme pas etre tous acteurs.
    - informaticien : ceux qui ont du talent, la plupart ne suivront pas

    tous les autres font etre plus que sérieusement menacés :
    - pharmacien d'officine (par watson)
    - taxi (par les voitures autonomes)
    - batiments / travaux : imprimantes 3d
    - secours : drones + robots
    - profs & enseignants : intelligence artificielle
    - traders : intelligence artificielle : http://bfmbusiness.bfmtv.com/bourse/bientot-un-hedge-fund-controle-par-intelligence-artificielle-869581.html
    - plannification, gestion de societe : https://hbr.org/2015/04/heres-how-managers-can-be-replaced-by-software
    - cuisinier, restauration, service
    - ...

    le déploiement en grande série est encore assez loin, mais dans tous les domaines que je viens de citer, des prototypes existent déjà !

  2. Rag'd

    Les machines à vapeur remplacent la force humaine.
    Les métiers à tisser et autres automatismes remplacent les tâches répétitives.

    L'intelligence artificielle remplacera l'intelligence humaine.

    Le principe même de l'intelligence est de s'adapter à tous nouveaux besoins.

    Donc, pas la peine de chercher une nouvelle activité, une intelligence artificielle le fera mieux que vous.

    Nous n'en sommes pas encore là, mais plus nous nous rapprochons d'une réelle intelligence artificielle, plus l'ensemble des besoins de l'homme, anciens, et surtout nouveaux, seront satisfaits par des machines.

    L'empathie impossible ? Dans un livre sorti il y a 10 ans, un créateur de jeu, obtenait déjà, en marge, des résultats intéressants.

    The ability to anticipate another’s actions like this is an innate characteristic of human behavior — we do it all the time — but it is possible to give an agent a similar, if somewhat much lessened, capability. Because the desires of goal arbitration agents are determined algorithmically, you can have a bot run the relevant attributes (health, ammo, etc.) of the human player through its own (or custom) arbiter to make a guess at what the player’s desires might be at that time. Of course the accuracy of this guess very much depends on how closely the bot’s desires match the player’s — and that’s up to your behavioral modeling skills — but it’s usually not too difficult to make the occasional accurate prediction that enables a bot to give the player a nasty surprise, even with a very basic model.

  3. old.john

    N'importe quoi !

    Y a qu'à compter le nombre de guichet fermé à la SNCF, remplacé par des bécanes, idem à la poste. Et rappelez moi le nombre de chômeur il y a 30 ans ?

    L'automatisation détruit des emplois, c'est simplement évident. Des emplois à la con, mais des emplois.

    Heureusement d'autres se crées à côté, mais ils sont sans rapport. Pas besoin de cte démagogie pour justifier l'automatisation du monde.