L’aéronautique passe par les robots

Dans un futur pas si lointain, les hommes vont pouvoir s’appuyer de plus en plus sur des robots assistants pour effectuer des tâches pénibles. Le secteur de l’aéronautique en particulier, devrait bénéficier rapidement des avancées technologiques de la robotique de ces dernières années. Les conditions de travail jusqu’à alors difficiles, comme le fait d’évoluer dans un environnement à très forte température ou dans un milieu très bruyant, vont peu à peu disparaître grâce à la démocratisation des robots industriels.

Prenons l’exemple de l’entreprise américaine Spirit AeroSystems, basée à Wichita dans le Kansas et leader dans la production de composants pour l’aéronautique. Cette entreprise est équipée d’une trentaine de robots dispatchés dans leurs quatre usines de Wichita (Kansas), Tulsa en Oklahoma, Kinston en Caroline du Nord et Prestwick en Écosse.

L’essentiel de leur parc à robots est situé à Wichita. Ils sont utilisés pour les tâches de perçage, fixation et peinture des composants, ainsi que pour faire des essais sur les pièces.

Humanoides_Blog_Spirit_Aerosystems_spray_flamme

L’utilisation des robots a permis à Spirit AeroSystems de gagner en productivité : le temps de production est réduit et les manipulations sont plus précises. Prenons l’exemple de l’atelier de durcissement des composants. Il s’agit d’un procédé de projection thermique pour déposer une couche protectrice anti-corrosion ou anti-usure. En raison des très fortes températures engendrées par la flamme, un technicien ne peut rester que 20 à 30 minutes sur cet atelier. Avec un robot assistant, le technicien peut rester éloigné de l’atelier et contrôler à distance la bonne exécution des tâches. Ce procédé est utilisé pour les appareils Boeing 787, 737 et 777 ainsi que l’Airbus A350 et le Sikorsky CH-53K.

Un autre robot est utilisé chez Spirit pour perforer des pièces en titane. Ce métal est très utilisé dans l’aéronautique et fait partie de la composition des appareils, à hauteur d’un peu moins de 10%. Il est dense et résistant, ce qui en fait un matériau difficile à travailler pour l’homme. Un robot assistant prend donc le relais et sert à perforer le titane avec précision.

Humanoides_Blog_Spirit_Aerosystems_robot_perforation

Voici l’exemple d’une société qui a pris le pas sur la robotique et a su tirer profit de la robotisation en milieu industriel. Les robots n’ont pas fait perdre leur travail aux employés de Spirit AeroSystems mais au contraire, leurs conditions de travail ainsi que la sécurité ont été nettement améliorées.

Le National Institute for Aviation Research (NIAR) de l’Université de Wichita se penche sur la question de l’utilité des robots dans l’industrie aéronautique. En effet, par rapport à l’industrie automobile où l’utilisation de robots ou d’automates est largement répandue, dans l’aéronautique, les quantités à produire sont beaucoup plus réduites.

Humanoides_Blog_Spirit_Aerosystems_robot_inspection_787

Néanmoins, l’utilisation de robots présente de nombreux avantages par rapport à des machines ordinaires : ils sont moins chers, plus adaptables et nécessitent moins temps à la fabrication. Quant à l’homme, il peut travailler de façon plus précise et plus sûre grâce aux robots. Dans des métiers aussi pointus que dans l’aéronautique, le savoir-faire de l’homme sera toujours nécessaire et le robot complémentaire. Mais de nos jours, les entreprises qui ne franchiront pas le cap de l’utilisation de robots, auront du mal à rester compétitives.


Laisser un commentaire