Le cockpit du futur par Thales : interactif, tactile, intelligent

Pendant deux jours, Thales a organisé les Innov’ Days, sorte de petit salon orienté « nouvelles technologies » qui a eu lieu au Palais des Congrès de Paris la semaine dernière. Le groupe français y a exposé ses dernières recherches en matière d’innovation et notamment un concept de cockpit du futur baptisé Avionics 2020, qui avait été présenté pour la première fois au salon aéronautique du Bourget en juin 2013.

Le transport aérien va connaître des changements qui vont bouleverser ce secteur dans les dix prochaines années : le trafic aérien va exploser, les contraintes au niveau des émissions de gaz carbonique vont se durcir et celles de la pollution sonore également, les besoins de mobilité des personnes va augmenter, la recherche d’optimisation des coûts… Pour évoluer dans cet avenir incertain et anticiper ses défis, les réponses sont à chercher du côté de l’innovation et de la recherche.

Projet ODICIS de Thales, le cockpit du futur

Le programme Avionics 2020 en est une. Evolution naturelle du démonstrateur ODICIS, acronyme de One Display for a Cockpit Interactive Solution, démarré par Thales en 2009, il s’agit d’un concept de cockpit de nouvelle génération dédié à l’aviation commerciale. L’Avionics 2020 intègre les dernières technologies en matière d’interaction et de fonctions d’aide au pilotage. Ce cockpit ultra moderne pourrait être mise en œuvre opérationnellement dans les années à venir.

Cockpit Thales Avionics 2020

Dans un avion équipé du cockpit Avionics 2020, le pilote aura la possibilité de commander l’appareil de manière naturelle et intuitive, grâce à des interfaces homme-machine conçues pour le servir. Ces dernières technologies sont par exemple des écrans tactiles larges, des systèmes de commande reconfigurables, l’affichage digital tête haute et tête basse bichromiques pour une meilleure organisation et discrimination des données. L’équipage aura lui aussi accès à des écrans tactiles lui permettant de gérer certaines fonctions de l’appareil.

Thales consacre 20% de son chiffres d’affaires à la recherche. La société compte 25.000 ingénieurs dont 3.000 dédiés à la R&T. Ainsi ce sont chercheurs, organismes scientifiques et spécialistes mondiaux de l’interface homme-machine qui travaillent de concert pour produire un cockpit qui parvient à fusionner les données des différents systèmes – avionique et autres – et les présenter au pilote de manière transparente. Ce cockpit du futur aidera l’humain dans la prise de décision, notamment en situation de stress.


Laisser un commentaire