Abonnement H+ Magazine
Commander H+ Magazine

Le premier Drone Port d’Aerodrome est enfin sorti de terre dans le Nevada

droneportpilote

Dans l’état ouest-américain du Nevada, l’entreprise Aerodrome a conçu et construit le premier aérodrome pour drones. Le DronePort de 50 acres américains (plus de 200 000 m²) est enfin sorti de terre et les premiers vols ont commencé, même si les travaux ne seront pas complétés avant trois ans.

Sky is the limit

Un rapport de l’AUVSI sur l’impact économique des systèmes d’intégration de drones autonomes aux Etats-Unis, fait état des bénéfices directs du marché des drones dans l’économie des États-Unis.

Au total, ce seraient pas moins de 70 000 emplois qui seront crées dans le secteur en trois ans pour un impact économique de plus 13 milliards de dollars. L’étude anticipe même de revoir ce pactole à la hausse d’ici 2025, avec plus de 80 milliards ! D’autre part, alors que l’Autorité Américaine des Transports Aérien ne recensait “que” 2,5 millions de drones en circulation en 2015, celle-ci en prévoit 7 millions d’ici 2020. Un marché d’avenir, donc, pour les entrepreneurs en tout genre qui se ruent sur l’occasion. Pour faire face à cette demande et à ce trafic en constante et fulgurante ascension, Aerodrome a bâti le premier droneport des États-Unis.

le DronePort d'Aerodrome au Nevada

le DronePort d'Aerodrome au Nevada

Aerodrome, le premier droneport

Toujours en phase de construction, il est impossible d’obtenir des images de cet aerodrome de 50 acres situé non loin de Las Vegas, dans le Nevada. Par ailleurs, sur google maps, la zone de Boulder City, dans lequel se trouve le Drone Port, a tout simplement été recouverte d’un grand bloc rouge.

carte de la zone de boulder city

Dans cet aérodrome, de nombreux services seront dispensés. D’un côté les services techniques d’entrepôt, de réparation et de maintenance. Et de l’autre des programmes complets et avancés de formation qui seront dispensés dans le centre de formation de l’entreprise d’Henderson, au nord du droneport d’Eldorado, situé quant à lui près de Boulder City.

Au terme de cette formation, Aerodrome octroie différents certificats correspondant aux différents usages des drones de loisirs ou professionnels (Certificat de pilotage de drone léger, Usage sportif, Maintenance des UAS…), en accord avec la section 333 de la législation américaine. La formation est divisée en deux troncs dédiés, pour l’un au pilotage et l’autre à la maintenance. Chacun de ces troncs étant divisé en plusieurs spécialisations que l’on peut retrouver dans leur catalogue.

Des formations légères de 25 heures, à certaines beaucoup plus conséquentes pouvant monter jusqu’à 130 heures pour le certificat de réparation aérienne, ce large panel couvre un grand nombre de compétences requises pour faire voler son drone. Si vous souhaitez devenir un as du pilotage, il vous faudra toutefois mettre la main à la poche. Le prix des formations commence à 2,200 dollars pour des leçons individuelles, avec des tarifs nettement plus avantageux pour les groupes et les entreprises.

Les responsables de l’établissement sont confiants sur l’avenir de cet aerodrome à usage principalement commercial et amateur. Jon Daniels, le Président d’Aerodrome le soutient “nous pouvons tout à fait participer au développement de services de transports de marchandise, et nous sommes déjà en négociation avec plusieurs entreprises sur ce sujet“. Le DronePort devrait être complètement sorti de terre d’ici deux à trois ans, période durant laquelle les opérations de vols se dérouleront par intermittence.


Laisser un commentaire