Le robot-guide de KLM pourrait bientôt arriver dans les aéroports

robot guide spencer KLM

Le robot-assistant de la compagnie aérienne hollandaise KLM a passé les derniers tests avec succès. Pendant tout le mois de mars, Spencer a fait preuve de tout son talent en conditions réelles dans l’aéroport de Schipol aux Pays-Bas.

Depuis trois ans, dans le cadre d’un projet financé par l’U.E (à hauteur de 3 millions d’euros sur les 4 millions nécessaires), différentes universités hollandaises, suédoises, allemandes, suisses et le CNRS collaborent pour concevoir Spencer, un robot d’accompagnement des usagers dans les aéroports. Son rôle ? Guider les passagers dans les couloirs de l’aéroport de Schipol aux Pays-Bas.

Dans cet aéroport, les transferts d’une porte à l’autre représenteraient plus de 70% du trafic humain. Un défi de taille, donc, pour les compagnies aériennes qui cherchent à minimiser le temps perdu pour leurs clients et ainsi que pour leurs employés. Mais la vraie difficulté, c’est de concevoir un robot qui puisse faire face à l’agitation humaine et incessante qui est à l’oeuvre dans les aéroports. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de ce programme intitulé « Social situation-aware PErceptioN and action for CognitivE Robots » que de mettre l’accent sur le développement des facultés cognitives de Spencer.

« Ce qui rend SPENCER unique, c’est sa capacité à appréhender les interactions sociales entre individus. Il peut « voir » et analyser les gens qui s’approchent de lui. A partir de leurs comportements, il peut en déduire que ces individus sont en famille, en couple ou des inconnus. Et il peut apprendre et donc se soumettre aux règles sociales. » a indiqué Kai Arras de l’Université de Fribourg et coordinateur du projet.

Spencer a passé avec succès la dernière phase de tests, en conditions réelles. Derrière sa bouille digne d’un E.T, SPENCER est doté de capacités novatrices : il peut détecter et suivre plusieurs personnes à la fois, reconnaître leurs positions et leurs relations sociales et apprendre des comportements humains en conservant une prise de distance après évaluation des effets psycho-sociologiques d’une interaction humain-robot. Du haut de son mètre quatre-vingt-treize, ce robot de 250 kg déterminera le chemin le plus rapide pour que les passagers effectuent leur transfert le plus rapidement possible.


Spencer le robot guide de KLM

Spencer le robot guide de KLM

Spencer le robot guide de KLM

Bien évidemment, ce projet de recherche en conscience sociale ne restera pas cantonné au secteur aéronautique. Avec ce système très avancé de robot à intelligence situationnelle et sociale, les applications sont multiples, notamment dans les domaines liés au service, comme l’assistance domestique, la santé ou le conseil client… Le système pourra même être incorporé aux voitures autonomes pour une analyse comportementale plus fine afin d’anticiper et de prévenir les accidents avec ces imprévisibles êtres humains !

Pour le moment, SPENCER attend toujours le feu vert pour entrer dans la prochaine phase d’évaluation. Son destin repose donc entre les mains du CNRS et de KLM, chargés de l’évaluation du produit. Le premier bâton dans les roues de Spencer, c’est évidemment son prix, sa taille (1,93m) et son poids (250kg) qui limitent ses capacités de circulation dans des lieux bondés de monde. L’équipe est réaliste : SPENCER n’est pas encore tout à fait prêt à intégrer nos aéroports.


Laisser un commentaire