Le Wave Glider est rentré de sa mission dans l’Océan Arctique

Le-Wave-Glider-est-rentré-de-sa-mission-dans-l'Océan-Arctique

Vous souvenez-vous des Wave Glider ? Ces drones marins qui parcourent en permanence nos océans pour collecter des tas d’informations sur l’état de l’eau, de l’environnement et des phénomènes météo. L’un d’eux revient d’une mission dans l’Arctique.

Le Wave Glider est un drone naval de surface autonome (raccourci en AUSV pour Autonomous Unmanned Surface Vehicle) construit par la marque américaine Liquid Robotics. Elle en possède 130, qui parcourent les océans constamment propulsés par la simple force des vagues.

un-drone-wave-glider-dans-l'océan

Les systèmes Wave Glider sont constitués de deux éléments : un flotteur alimenté par énergie solaire et un appareil de mesure possédant des ailes orientables. Ce dernier reste à 5 mètres de profondeur sous le flotteur. Le principe de déplacement est que chaque vague montante provoque le soulèvement du flotteur et par conséquent, un mouvement de va-et-vient des ailes submergées qui propulse le système entier.

La flotte de Wave Gliders quadrille les océans et plusieurs d’entre eux viennent de parcourir l’océan Arctique afin d’évaluer les quantités de CO2 présentes dans l’eau. Ils ont également mesuré les effets du réchauffement climatique dans la zone grâce à ses capteurs d’acidité.

En accédant à des zones que l’homme n’a jamais encore exploré, les drones y enregistrent des données inédites sur la vélocité des vagues, la vitesse du vent et la force du courant.

Ces données environnementales seront ensuite exploitées pour prévoir la direction vers laquelle va se propager un ouragan, son intensité, ou pour connaître l’origine d’un orage. Elles serviront également à mieux comprendre les phénomènes climatiques et établir des alertes quand ces derniers se déclenchent ou sont sur le point.

Liquid Robotics ne commercialise pas ses drones mais vend aux entreprises, organismes, institutions les données enregistrées. L’entreprise américaine a passé plusieurs contrats avec des sociétés des secteurs de la défense, de l’énergie et de l’environnement. D’autres applications très concrètes comme la lutte contre la pêche illégale ou la piraterie sont également en cours de développement.

Un chiffre à retenir : seulement 5% des océans ont été explorés par l’homme. Ce qui laisse une belle marge de progression à Liquid Robotics et la place pour d’autres entreprises intéressées par l’exploration marine par drone.

surveillance-maritime-avec-un-drone

Surveiller-la-pêche-illégale-avec-un-drone

Monitoring-environnemental-avec-un-drone

Surveiller-le-CO2-dans-l'eau-avec-un-drone


Laisser un commentaire