Les 5 découvertes du robot Curiosity

Le rover de la Nasa est arrivé sur Mars le 6 août 2012, il y a un peu plus d’un an. Curiosity est le nom donné à ce petit véhicule mobile sur 4 roues, envoyé sur Mars à des fins exploratrices pendant deux ans. Voici les 5 découvertes principales que le robot a transmis depuis son arrivée l’an dernier.

Sa mission principale : étudier les éventuelles formes de vie que Mars a pu accueillir par le passé, et vérifier si elle pourrait le faire actuellement. Pour le moment la mission est un réel succès. Tout se passe à merveille là-haut et le rover continue sa quête jour après jour. Voici les cinq grandes découvertes de Curiosity :

Mars a été apte à accueillir la vie

Par le passé, Mars pourrait avoir posséder les conditions suffisantes pour accueillir des organismes microbiens. Curiosity a analysé des tas de roches et a détecté du carbone, de l’hydrogène, de l’oxygène, du phosphore et du soufre – éléments essentiels pour toute forme de vie – . L’intérieur des pierres a également montré des traces de minéraux argileux et avec relativement peu de sodium, ce qui indique une éventuelle présence d’eau fraîche et potable.

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_analyse

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_nasa

Présence d’un lit de rivière

Curiosity a trouvé des roches lisses et érodées, qui peuvent potentiellement être des preuves de l’existence d’une rivière sur Mars. Il aurait pu s’agit d’un passage ou d’un sentier tracé mais il s’agit plutôt de couches de roches qui se sont accumulées au fur et à mesure pour former ces bloc de pierres. Les scientifiques pensent à un ruisseau d’une trentaine de centimètres de profondeur.

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_traces_eau

Les radiations seraient tolérables selon Curiosity

Voyager vers Mars n’est pas sans risque pour l’Homme. Les chercheurs se sont basés sur les données collectées par Rad (Radiation Assessment Detector), le détecteur de radiations du rover Curiosity.

Pendant son voyage, le robot de la NASA a mesuré une dose moyenne de radiations de 1,8 millisievert par jour, ce qui équivaudrait à une exposition totale de 0.66 sievert pour la durée estimée du voyage (aller et retour) soit environ un an. Ce chiffre reste en-dessous de la dose maximale de 1 sievert tolérée par les agences spatiales.

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_radiations

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_radiations_2

Pour info : les astronautes sont exposés à deux types de radiations : les rayons cosmiques galactiques et les particules énergétiques solaires, associées aux éruptions solaires et aux éjections de masse coronale.

Aucune trace de méthane (pour le moment)

Le méthane est un gaz clé dans la recherche des traces de vie sur Mars car il peut aussi bien être d’origine biologique que géologique. En trouver là-bas pourrait indiquer qu’il y a bien des traces de vie martienne.

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_analyse_2

Le rover continue sa quête et les scientifiques ne désespèrent pas. Il se pourrait que le méthane soit produit à des périodes très spécifiques sur Mars ou qu’il soit détruit trop rapidement pour que Curiosity puisse détecter sa présence.

Des types de sols très variés près du point d’atterrissage

Les chercheurs de la NASA ont été très étonnés de découvrir la richesse des sols de Mars près du cratère de Gale. Curiosity y a notamment découvert du gravier, des roches volcaniques spécifiques, des dunes de sable transportés par l’eau, des lutites, et plusieurs types de minéraux. Toutes ces traces montrent bien la présence d’eau sur Mars par le passé.

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_analyse_3

humanoides_fr_rover_curiosity_mars_analyse_4


Laisser un commentaire

  1. Moz

    j'aurai appris que curiosity à fais une découverte prouvant l'existence de Dieu vrai?