Les dronistes américains devront bientôt déclarer leur aéronef

Le département américain des Transports a annoncé hier au cours d’une conférence de presse la création d’un groupe de travail qui mettra sur pied un processus d’enregistrement officiel pour les pilotes de drones.

A partir du 20 novembre 2015, ce groupe de travail décidera de qui devra s’enregistrer sur ces listes, qui pourra voler dans l’espace aérien américain, quels drones seront exemptés. Par ailleurs, il décidera également du sort des drones fabriqués de toutes pièces par les pilotes eux-mêmes. Ceci afin que les Etats-Unis soient prêts pour la déferlante de Noël qui s’annonce au niveau des ventes de drones : les prévisions annoncent l’achat d’un million de drones rien qu’aux Etats-Unis.

Selon l’Agence Fédérale de l’Aviation (FAA), 650 infractions de drones non autorisés à survoler une zone ont été constatées entre Janvier et Août 2015. Alors qu’en 2014, ce chiffre s’élevait à 238 pour l’année entière. Actuellement, La FAA demande aux pilotes de drones d’évoluer en-dessous de 400 pieds (soit 120 mètres d’altitude) et à plus de cinq miles (8 kilomètres) d’un aéroport. En obligeant les propriétaires à enregistrer leurs aéronefs, l’agence fédérale cherche à les responsabiliser.

« L’enregistrement des appareils sans pilote aidera à structure une culture de responsabilisation et de responsabilité, en particulier chez les nouveaux utilisateurs ne disposant pas d’expérience opérationnelle dans le système aérien des États-Unis, » déclare Anthony Foxx, le secrétaire américain aux Transports, dans le communiqué publié hier. « Il aidera à protéger la sécurité publique dans les airs et au sol. »


Laisser un commentaire