Les essais de drones civils auront lieu sur six sites américains

Six sites ont été retenus pour les essais de drones civils aux Etats-Unis. Ceci est la première étape effective vers une réglementation globale des drones par l’organisme de régulation de l’espace aérien américain, la FAA. Ces règles sont attendues à horizon 2015.

Un jour, les drones voleront au-dessus de nos têtes et nous trouverons ça normal. Mais ce n’est pas encore pour tout de suite… La haute autorité de l’espace aérien américain sera la première à statuer sur cette question : à quelles conditions peut-on ouvrir l’espace aérien aux aéronefs sans pilote pour un usage civil ? La FAA pense avant tout à la sécurité des populations et des habitations pour éviter des accidents stupides comme celui-ci.

Les drones à usage militaire sont en service depuis des années, mais les drones civils ne sont toujours pas autorisés à voler dans l’espace aérien américain. A partir de 2015, la FAA souhaite définir graduellement les règles de vol pour tous les types d’appareils comme les hélicoptères sans pilote qui permettent aux viticulteurs de suivre le développement de leurs vignes, les futurs multirotors d’Amazon qui livreront des colis par les airs ou encore les ailes volantes permettant d’inspection de pont, la liste pourrait être très longue…

La FAA, par le biais du Congrès américains, vient donc de délivrer six autorisations de tests à des sites situés en Alaska, Nevada, Etat de New York, Dakota Nord, Texas et Virginie. Ces six sites ont été sélectionnés parmi une liste de vingt-cinq pour une phase de test qui s’étendra jusqu’en 2017. Elle avait déjà, par ailleurs, donné son accord pour un usage commercial de deux drones américains au mois d’août de cette année.

Ces tests et recherches sur des appareils UAS (unmanned aerial systems) seront menés par les universités de l’Alaska, Texas A & M University, l’état du Nevada, le Département du Commerce du Dakota du Nord, l’aéroport international de Griffiss à New York et l’institut Virginia Tech. Ces sites ont été choisi pour la diversité géographique et climatique que présentait leur emplacement aux Etats-Unis.

Sur chaque site seront effectués des essais de différentes natures :

  • Sense & Avoid – technologie de détection et d’évitement d’obstacles
  • Direction et contrôle
  • Normes pour les stations de contrôle au sol
  • Navigabilité
  • Procédures en cas de connexion perdue
  • Protocole d’échange avec le centre de contrôle de la circulation aérienne.

Les résultats de ces tests serviront à l’élaboration de la réglementation pour un usage civil et commercial des drones aux Etats-Unis.

En France, la DGAC (équivalent à la FAA américaine) devrait publier une évolution de la réglementation courant 2014 pour optimiser les quelques règles établies par les textes arrêtés du 11 avril 2012, mais qui restent imprécis à bien des égards.


Laisser un commentaire

  1. charlie

    Voilà pourquoi les Etas Unis sont en avance sur nous depuis
    belle lurette ; tout simplement la liberte de cree sans contrainte
    d'un gouvernement omispresent a chaque situation ettoujours cette
    oppression contre le peuple en France