Les taxis autonomes du MIT débarquent sur les routes de Singapour

Après General Motors et Lyft, c’est au tour de la startup américano-singapourienne nuTonomy de se lancer dans la course au taxi autonome. A quand l’union sacrée des VTC et des taxis pour contrer l’arrivée de nouveaux rivaux autrement plus compétitifs ?

NuTonomy est une startup spin-off du MIT qui officie dans l’automatisation des véhicules de transport depuis 2005. En janvier dernier, elle a obtenu un financement de 3,6 millions de dollars. Dans un effort conjoint du gouvernement de Singapour et de nuTonomy, les taxis autonomes pourraient rapidement débarquer sur les routes de la cité-état. « La vision de nuTonomy, c’est de donner au monde le véhicule autonome le plus intelligent et d’être le logiciel privilégié des voitures autonomes« . Karl Lagnemma, le CEO de nuTonomy n’y va pas par quatre chemins. « En appliquant les techniques de l’industrie aérospatiale, nous créons des voitures autonomes sûres, confiantes et qui conduisent de manière très humaine« .

Un besoin latent de rupture

Et pour cause, la cité-état connaît des pics de pollution extrême. A titre d’exemple, aujourd’hui l’indice de pollution français tourne autour des 30-40, tandis que l’indice singapourien avoisine les 130-140. Un habitant de Singapour émet pour 11 tonnes de CO2 (équivalent) par an contre 6.97 pour un français. Pour une superficie de 719,1 km² et une densité de 7 440 hab./km² (contre 3 631 hab./km² pour Tokyo et 6 992 hab./km² pour New York), Singapour a un besoin urgent de solutions innovantes pour décongestionner son trafic routier et dépolluer son air.

A l’automne dernier, le pays a connu un pic de pollution sans précédent. Un smog digne des nuages de pollutions chinois s’est abattu sur la cité-état pendant plusieurs semaines contraignant les autorités à fermer les écoles primaires et secondaires. Des smogs en grande partie liés aux activités du grand voisin Indonésien, occupé à brûler des centaines de milliers d’hectares pour la culture d’huile de palme.

Singapour répond avec le programme SMART

La startup a donc signé un partenariat avec la National University of Singapore, dans le cadre du programme SMART (Singapore MIT-Alliance for Research and Technology, 2007). Sa mission principale ? Améliorer la sécurité, le confort et la durée des transports, en même tant que de lutter contre le réchauffement climatique en proposant des systèmes de transport durables qui bénéficient au bien-être de la société. Ce partenariat entend développer de nouveaux paradigmes pour la mobilité du futur à l’intérieur et à l’extérieur de Singapour. La voiture autonome n’est donc pas l’unique terrain de jeu de cette alliance. Elle axe également ses recherches sur les maladies infectieuses, le domaine de la santé, les systèmes basses consommation, l’étude de l’environnement et de la nature…

A l’instar des japonais de Taxi Inc ou de General Motors, les responsables de SMART misent sur la voiture autonome pour révolutionner le transport de personne. Selon eux, la voiture autonome présente de sérieux avantages en termes de sécurité (réaction plus vive, freinage plus rapide, régularité, conduite stable et douce, respect du code de la route), d’accessibilité (les personnes âgées, les handicapés), de productivité (la conduite étant une corvée chronophage), d’efficacité (coordination des véhicules autonomes pour un trafic plus fluide) et environnemental (20 à 50% d’émissions de CO2 en moins).

Pas plus tard que la semaine dernière, la SMART-NUS de nuTonomy passait avec succès son premier test de conduite. Le véhicule a ainsi slalomé entre des obstacles sans heurts. Bientôt, la startup expérimentera son modèle dans la totalité du quartier d’affaires de One North, et plus seulement sur de petites portions de ce quartier partenaire de l’Autorité Singaporienne des transports terrestres.

Le quartier de l’innovation One North, en partenariat avec le gouvernement


Le taxi autonome de nuTonomy, SMART

Taxis et chauffeurs privés, n’ayez crainte, Emilio Frazzoli, Directeur technique (CTO) de nuTonomy, défend son bijou : »A Singapour, ils veulent plus de bus, mais il n’y a personne pour conduire la nuit, la robotique ne mettra pas les gens à la porte, elle augmentera les capacités de transports de la ville« . A voir lorsque cette startup à prétention internationale débutera son déploiement dans le reste du monde…

[EDIT du 03/08/2016]

nuTonomy et Delphi autorisés à circuler dans les rues de Singapour

Les autorités de la ville ont signé un accord avec les deux entreprises. Elles pourront désormais expérimenter leurs véhicules autonomes dans les rues à partir de mars 2017. Alors que le britannique Delphi n’a obtenu l’autorisation que de circuler dans le quartier One North, nuTonomy prend une longueur d’avance en étant en mesure de circuler dans un périmètre bien plus grand. La spin-off du MIT n’a pas froid aux yeux, elle espère pouvoir lancer son service de réservation de taxis autonomes à partir de 2018-2019, alors que la plupart des géants de l’industrie ne prétend pas investir le marché avant 2020, et même 2021 pour Apple qui vient de reculer d’un an la date de sortie de sa mystérieuse voiture.

Sources et Crédits Photos : nuTonomy, SMART.


Laisser un commentaire