L’Inde s’intéresse de près aux drones livreurs

Tandis que Google et Amazon affrontent les autorités américaines d’aviation, l’Inde a lancé le processus de régulation de l’utilisation de l’espace aérien par des drones, notamment dans le cadre commercial.

La DGCA, Director General of Civil Aviation, ou Direction générale de l’aviation civile, l’organisme référent indien, avait limité l’usage civil de drones dans l’espace aérien indien l’année dernière. La décision était toutefois loin d’être irrévocable, puisque des discussions sur une réglementation sur l’utilisation de drones à des fins civiles est à l’étude en ce moment.

Il semblerait donc que l’Inde soit le premier pays à utiliser des drones à des fins civiles, puisque des solutions aux problèmes de sécurité soulevés par cette nouvelle réglementation sont en train d’être étudiés. Le gouvernement espère réussir à proposer une réglementation satisfaisante dans les prochains mois. Jusqu’ici, l’utilisation de drones était autorisée dans le domaine cinématographique entre 60 et 120 mètres d’altitude.

Livraison de pizza aérienne à Mumbai

Amazon devait se livrer à des tests l’année dernière sur la livraison par drone en Inde. Le géant américain était même censé débuter ses livraisons en 2014, mais les réglementations ne le permettant pas, le projet a été mis en pause. Un restaurant à Mumbai a toutefois testé l’année dernière également un système de livraison par drone. Le temps total de livraison et de rapatriement s’est avéré être plus court que pour un livreur humain, avec un grand total de 30 minutes.

Devant les succès de DHL, d’Amazon et de Google, gageons que les gouvernements sauront voir le potentiel que représente la livraison par drones et que les espaces aériens seront bientôt ouverts aux aéronefs automatisés.

Drone DHL

Crédits photo : Francesco’s Pizzeria, DHL


Laisser un commentaire