L’intelligence artificielle, priorité numéro un de Google dans sa lettre annuelle aux actionnaires

Sundar pichai, CEO de Google

Comme chaque année depuis 2004, les fondateurs de Google ont adressé leur lettre annuelle aux actionnaires. Une lettre ouverte dans laquelle ils livrent leur vision de l’état actuel du groupe à la lumière de son passé mais surtout de son avenir. Un avenir particulièrement prometteur et qui place l’intelligence artificielle au cœur des projets de Google.

Premier fait notable, la lettre aux actionnaires d’ordinaire rédigée par Larry Page et Sergey Brin est, pour la première fois, imputée à Sundar Pinchai, nouveau CEO de Google depuis que les deux fondateurs historiques ont pris la tête d’Alphabet, la nouvelle maison-mère de Google. Une lettre qui arrive quelques jours après l’annonce des premiers résultats trimestriels de 2016. Malgré une chute en bourse liée à l’inquiétude de Wall Street après des investissements plus élevés que prévu (raison pour laquelle les fondateurs de Google avait décidé de créer Alphabet), le groupe affiche un chiffre d’affaire colossal de 20 milliards de dollars, en hausse de 17% par rapport à l’année précédente et un bénéfice net de plus de 4,2 milliards de dollars (+19%). Tout cela généré en écrasante majorité par Google (20,091 milliards sur les 20,257 milliards de revenus générés).

Révolution technologique

En guise d’introduction, Pichai n’invoque nul autre que les fondateurs de Google, pour donner un regard rétrospectif sur l’entreprise qu’ils ont créé et bâti au fil des années.

« Lorsque Larry et Sergey ont fondé Google en 1998, il y avait environ 300 millions d’internautes. Des internautes qui se contentaient d’être assis sur une chaise, connectés sur une grosse machine, en tapant des recherches sur un gros clavier relié à un grand moniteur. Aujourd’hui il y a environ 3 milliards de personnes connectées, dont la plupart sont en quête d’information sur de minuscules appareils qu’ils peuvent transporter partout« .

Avant de poursuivre en évoquant la technologie qui, de manière la plus discrète, a révolutionné nos modes de vie : « les téléphones mobiles sont devenus les télécommandes de notre vie quotidienne. Nous communiquons, consommons, éduquons et nous nous divertissons sur nos téléphones, de manière inimaginable il y a seulement quelques années« .

Le téléphone, devenu l’appareil de recherche numéro 1 en 2015 devant les ordinateurs, ces vielles grosse boîtes. Des machines d’un autre temps qui devraient bientôt disparaître si l’on en croit Sundar Pichai : « en regardant le futur, le concept même « d’appareil » sera amené à disparaître. Avec le temps, l’ordinateur lui-même, quelle que soit sa forme, sera un assistant intelligent qui vous accompagnera tout au long de la journée. Nous passerons de l’ère du mobile à celle de l’intelligence artificielle« .

Complexification

Les recherches, c’est encore le gros du travail de Google selon Pichai. Car les demandes des utilisateurs évoluent et se complexifient.

« Ces requêtes deviennent de plus en plus complexes chaque année, les gens veulent des informations de plus en plus locales, contextualisées, et ils veulent qu’elles soient à portée de main » explique t-il.

Pour satisfaire cette demande de plus en plus large et complexe, le groupe a démultiplié les solutions. Entre la conception de son propre navigateur Chrome, de son assistant personnel Google Now, de sa plate-forme de bureautique Drive, de son interface mobile Android ou bien encore de sa voiture autonome, de ses vêtements connectés et de ses services de vidéo et de cartographie, Google touche absolument à tout et compte bien continuer sur cette voie. La firme de Mountain View compte un portefeuille de services spectaculaire et continuera d’en développer. « Il y a encore tellement à faire pour rendre la Recherche [en majuscule dans le texte] et nos services toujours plus utiles dans votre quotidien. Vous devriez pouvoir naviguer entre les services de Google de façon naturelle, obtenir une assistance adaptée à votre situation et à vos besoins, tout en respectant votre vie privée et en protégeant vos données« .

Google-Apps

L’intelligence artificielle et le machine learning

Le nouveau terrain d’étude de Google, c’est évidemment le développement de l’intelligence artificielle. Ce n’est pas son directeur de l’ingéniérie Ray Kurtzweil qui dira le contraire.

« Le principal moteur de tout ce travail, c’est l’investissement de long-terme dans le machine learning et l’I.A. C’est ce qui vous permet de faire des recherches google par la parole, de traduire une page web d’une langue à l’autre ou de filtrer votre boîte mail. C’est ce qui nous a permis à nous de concevoir des produits de plus en plus performants et utiles« .

Au nouveau patron de Google de signaler la récente performance de l’I.A de DeepMind : « En Mars, l’AlphaGo de DeepMind a battu Lee Sedol au jeu de go, devenant ainsi le premier programme à vaincre un professionnel au jeu le plus complexe que l’humanité ait jamais conçu. Les conséquences de cette victoire changent littéralement les règles du jeu, et le vainqueur ultime n’en est pas moins l’humanité. Il s’agit d’un nouveau pas vers la création d’une I.A qui puisse nous aider à accomplir n’importe quelle tâche du quotidien et peut-être même relever des défis bien plus grands comme la lutte contre le dérèglement climatique et le diagnostic du cancer« .

Ce sont ces investissements de la première heure qui ont permis au géant du web de développer des solutions innovantes et diversifiées, « en regardant nos investissements de long-terme dans nos offres de productivité propulsées par nos recherches en machine learning et intelligence artificielle, nous voyons d’incroyables opportunités pour améliorer la façon dont les gens travaillent. Votre téléphone pourra vous apporter les bons documents au bon moment, prévoir et organiser vos réunions, informer les gens de votre retard, suggérer des réponses à vos messages, prendre en charge vos paiements etc« . En bref, Google à l’intention de faciliter tout, absolument tout ce qui anime notre train-train quotidien.

google deepmind alphago contre lee sedol

Ces services et objets connectés seront naturellement hébergés sur le Cloud, que Google n’oublie pas de promouvoir dans sa lettre, « Le Cloud est plus sûr, plus rentable et offre la possibilité de tirer à son avantage les toutes dernières avancées technologiques, qu’il s’agisse d’opérations automatisées, de machine learning ou d’outils de bureautique intelligents ». 

Le CEO de Google, dont Larry Page se dit très fier en préface, conclut sa lettre ouverte aux actionnaires sur une note positive : »Pour nous, la technologie n’est pas seulement affaire d’appareils ou de produits qui ne sont pas une fin en soi. La technologie est une force de démocratisation qui donne aux gens les moyens de réussir grâce à l’accès à l’information. Car Google est bien une entreprise de l’information. Elle l’a été lors de sa fondation et l’est encore aujourd’hui. Et c’est ce que les gens accomplissent avec cette information qui nous fascine et nous inspire au jour le jour« .

La lettre en version originale à retrouver sur le blog de Google.


Laisser un commentaire