L’intelligence collective sous-marine : le plus grand essaim est européen !

Le projet CoCoRo qui explore les voies de la robotique cognitive collective, vient de publier des vidéos de son essaim de robots sous-marins intelligents entièrement autonome.

Comment contrôler efficacement un groupe de drones ou de robots ? Sûrement pas individuellement… Pour contrôler leurs quarante et un petits sous-marins robotisés, les scientifiques du projet européen CoCoRo introduisent de l’intelligence au sein de cet essaim de robots, de manière à donner à chaque agent la capacité de s’auto-gérer par rapport aux autres membres du groupe. La totalité des bots suivent alors un objectif commun.

Projet-CoCoRo-robots-sous-marins-2

Malgré leur taille réduite, ces AUV, appellation anglaise pour drones sous-marins (autonomous underwater vehicle) peuvent progresser sous l’eau à une vitesse d’1 m/s. Le groupe est composé de Lily et de Jeff. C’est ainsi qu’ils ont été baptisés. Les Jeffs sont les véhicules les plus puissants dans le groupe, et avancent au fond de l’eau car ils sont capables de nager à contre-courant. On en dénombre 20. Les Lily sont les robots jaunes et blancs, plus petits et moins puissants ; ils évoluent plus près de la surface, et restent en permanence au-dessus des Jeffs, là où les courants sont moins violents. Ce sont les Lily qui fournissent une liaison de communication entre les robots Jeff et la station de base.

Projet-CoCoRo-robots-sous-marins-1

Chaque AUV est capable de fonctionner de manière autonome et au sein d’un groupe, en partageant les données entre chaque agent. Puis, l’ensemble de l’essaim prend des décisions basées sur les données mises en commun. Les avantages ici sont les mêmes que pour n’importe quel autre essaim de robots : polyvalence, adaptabilité, et fiabilité. En effet, si un agent est défaillant, le comportement en groupe prend le dessus et la mission peut se poursuivre.

L’équipe de chercheurs s’est inspirée des comportements en essaim connus chez les poissons, oiseaux, insectes et même chez certaines bactéries. Par exemple, un des comportements basiques des biorobots CoCoro est de se déplacer en groupe en émettant individuellement des signaux lumineux.

Projet-CoCoRo-robots-sous-marins-3

En termes d’applications possibles, ce type de systèmes robotisés peut être très utile pour des missions de reconnaissance sous l’eau, de surveillance des mers ou encore pour la recherche en biologie sous-marine.

Le projet CoCoRo (en anglais Collective Cognitive Robotics) a débuté en 2011 et rassemble les universités de cinq pays différents : Autriche (Université de Graz), Allemagne (Université de Stuttgart), Royaume-Uni (Université de York), Belgique (Université Libre de Bruxelles) et l’Italie (Scuola Superiore Sant’ Anna). Le projet est subventionné par la communauté européenne.

 


Laisser un commentaire

  1. Sam

    J'imagine un banc de poissons-drones qui progresse devant une embarcation et signale les obstacles en eaux peu profondes :-)