L’université de Téhéran présente son nouveau robot humanoïde

robot iranien Surena

L’université de Téhéran (Iran) vient de dévoiler la troisième version de son humanoïde Surena III, plateforme pour la recherche en robotique d’ 1 mètre 90 pour 98 kilos.

Surena III est développé au sein du Centre pour les Systèmes et les Technologies Avancés (CAST), dirigé par le Docteur Aghil Yousefi-Koma, à l’université de Téhéran. Depuis près de quatre ans, une équipe composée de 70 personnes issues de six instituts iraniens travaille sur cette version.

Habillé d’une coque en plastique et au design ultra minimaliste, l’humanoïde dispose de 31 degrés de liberté -six degrés de liberté dans chaque jambe, sept dans chaque bras, un dans chaque main, un au niveau du torse et deux dans le cou. En outre, il dispose de différents capteurs, donc un module Microsoft Kinect pour la vision 3D. Il est basé sur le système open source Robotic Operating System (ROS).

robot humanoïde marche

Il est capable de marcher en ligne droite, tourner, monter et descendre des pentes ou des marches, évoluer sur un terrain accidenté et se saisir d’objets. Le robot est également capable d’interagir avec les gens grâce à sa vision, sa reconnaissance vocale et sa capacité à parler le persan. Il peut également détecter des objets, éviter des obstacles et imiter les gestes des personne qu’il a en face de lui.

Le robot a été conçu comme une plateforme de recherche sur la locomotion bipède et l’interaction homme-robot, entre autres sujets. Grâce à lui, les scientifiques iraniens espèrent éveiller des vocations chez les jeunes étudiants des différentes universités impliquées dans ce projet. Certes ce robot est loin d’atteindre les performances d’ASIMO, du robot espagnol REEM-C ou de ceux que l’on a pu voir lors du DARPA Robotics Challenge, mais l’équipe iranienne a fait beaucoup de progrès par rapport aux versions précédentes. Le robot Serena I, sorti en 2008, possédait seulement huit degrés de libertés ; en 2010 Surena II en possédait vingt-deux et pouvait se déplacer à 3 centimètres par seconde. Serena III se déplace à 20 centimètres par seconde grâce à ses moteurs brushless.

Famille des Surena

Le groupe scientifique iranien travaille déjà sur la quatrième version et va se concentrer sur les interactions homme-robot et sur la capacité de Surena IV à devenir plus autonome.

équipe iranienne et robot humanoïde Surena III

robot humanoïde descend les marches


Laisser un commentaire

  1. sandra

    Congratulation