Un magasin de robots tenu par des robots

Un magasin de robots tenu par des robots

Si la robotique a pour objectif de devenir omniprésente et accessible à chacun pour un prix défiant toute concurrence, ce n’est pas encore le cas et un manager souhaitant équiper ses bureaux de robots doit encore prendre en compte les coûts non négligeables afin de prendre sa décision. Afin d’aider les acheteurs à se décider, un magasin à Palo Alto, en Californie, a décidé d’utiliser les robots proposés comme vendeurs.

Il ne s’agit pas ici de robots autonomes à l’image de Pepper qui seraient capables de remplacer un employé humain, mais des robots de téléprésence Beam, de l’entreprise Suitable Technologies, qui permettent aux employés de travailler depuis chez eux. Ces robots sont notamment ceux qui avaient permis il y a quelques temps à Alice Wong, la fondatrice du Disability Visibility Project, de rencontrer Barack Obama à la Maison Blanche.

Le magasin Beam à Palo Alto

Les robots sont constitués d’une base mobile montée sur deux roues capable de se déplacer à 1,5 mètres par seconde, soit la vitesse d’un humain en marche. Ils mesurent 157 centimètres et possèdent une autonomie de 8 heures d’utilisation active. Avec leur écran intégré de 17 pouces, leurs deux caméras grand-angle et son réseau de 6 microphones, le robot permet une communication sans accroc. C’est ce que prouve le magasin Beam et ses vendeurs en téléprésence.

Les vendeurs se connectent chaque jour à leur robot de téléprésence attribué et gère le magasin à distance. Ils ouvrent ainsi les portes, règlent la température, l’éclairage, accueillent et conseillent les clients. Selon la responsable marketing pour Beam, Erin Rapacki, l’utilisation « en milieu réel est vraiment efficace ». En effet la plus grande critique faite aux robots de téléprésence est l’absence de chaleur humaine dans les relations.

Les robots de téléprésence Beam

Et c’est là que le magasin rentre en jeu. Puisque, si un visage affiché sur un robot peut vendre le robot, c’est que la relation avec le client a été réussie. Si un vendeur peut réussir à travailler à distance, n’importe quel employé le peut. Surtout lorsque le vendeur réussit à vendre un robot à 1 995 $ (1790 €). Même si celui-ci possède un distributeur de Skittles intégré.


Laisser un commentaire