La Marine britannique a dévoilé le bateau de guerre du futur

La Marine britannique a dévoilé le bateau de guerre du futur

Si il est une seule vérité dans l’histoire de l’humanité, c’est que les innovations technologiques sont généralement liées à la guerre. Cela semble être d’autant plus vrai avec les nouvelles technologies. En ne s’intéressant par exemple qu’aux drones, il devient évident que la démocratisation de ces appareils n’aurait jamais eu lieu sans les avancées technologiques des différentes armées à travers le monde. Et cette fois-ci, c’est la Marine britannique qui nous dévoile le futur des bateaux de guerre.

Startpoint est un groupe de réflexion et de conception financé par la Marine Royale britannique et le ministère de la défense. Ils ont dévoilé récemment leur concept pour le bateau de guerre de 2050. Celui-ci combine les atouts d’un bateau de guerre et d’un porte-avion dans un navire relativement petit et discret. Le concept est inspiré du contre-torpilleur Zumwalt, un navire automatisé conçu pour être équipé d’armes en cours de développement. Le navire mesure 155 mètres de long et 37 de large. Selon le type de source d’énergie utilisée, le bateau aura une autonomie quasi-illimitée. Il pourra accueillir un équipage entre 50 et 100 personnes. Il pourra atteindre une vitesse de 50 noeuds marins.

Le centre de commande du T2050

Le concept, baptisé T2050, possède un terrain de lancement à l’arrière du navire, permettant de faire décoller plusieurs drones en même temps, ainsi qu’un hangar pour accueillir des hélicoptères. A l’avant du navire, se trouve un canon électrique électromagnétique (electromagnetic railgun). Cette arme futuriste, en développement dans plusieurs pays en ce moment, utilise les forces électromagnétiques pour accélérer la vitesse de projection du canon à plusieurs fois la vitesse du son. Le Pentagone désire mettre ces canons en place dès 2020, tandis que Startpoint, plus réaliste, place leur implémentation en 2050.

Le pont arrière du T2050 inclura un pont de lancement pour des robots sous-marins ainsi qu’un centre de commandes interne d’où l’équipe humaine restreinte pourra contrôler les robots lancés dans les airs ou sous l’eau. Il est possible que ces porte-avions nouvelle génération soient les nouveaux maîtres des mers d’ici quelques années.

Le canon électrique électromagnétique du T2050

Le pont arrière du navire

L'espace de lancement des sous-marins


Laisser un commentaire