Mark Tilden : l’homme qui sort des robots de son chapeau

Mark Tilden et ses robots

Mark Tilden est le roboticien au chapeau, l’homme aux 20 millions de robots qui a écrit ses 3 lois de la robotique, l’initiateur d’un courant de pensée avec ses BEAMS. Un homme dont la pensée et l’œuvre foisonnent d’idées nouvelles.

J’ai commencé à entendre parler de Mark Tilden lorsque je me suis intéressé à la vie artificielle. Né en 1961, physicien et roboticien, Mark Tilden commence sa carrière à l’université de Waterloo avant de poursuivre au Los Alamos National Laboratory où il développera un robot « instinctif » qui s’aligne sur le champ magnétique terrestre.

Le BEAM qui fait boum dans sa tête

Sa rencontre, en 1989, avec Rodney Brooks (le Papa du Roomba) va changer radicalement sa façon même d’envisager la robotique. Brooks lui dit « Oublie la notion de ‘cerveau’ et crée des robots sur les notions d’actions-réactions ». Mark Tilden adopte l’idée et se focalise dès lors sur des robots minimalistes et analogiques.

Il développe ainsi le concept ‘B.E.A.M’, se démarquant dès lors des principes à l’origine d’un robot tel qu’Awabot. C’est un véritable courant de pensée que Mark Tilden initie. Ce courant trouvera une résonance forte chez les roboticiens en herbe. De nombreuses réalisations mises en ligne sur les premiers sites Internet dédiés à la robotique reposent sur ce concept B.E.A.M.

B.E.A.M, ces 4 initiales décrivent à elles seules le robot et la philosophie de Mark Tilden :

  • (B)iology : Le design et les fonctions d’un B.E.A.M doivent s’inspirer de la nature
  • (E)lectronic : L’électronique doit être très simple et permettre l’émergence de comportements
  • (A)esthetic : Le robot doit être joli, esthétique. Lorsque quelqu’un regarde un B.E.A.M, il doit le trouver « cool », « mignon »
  • (M)echanic : La mécanique doit être simple et astucieuse

Le B.E.A.M est donc un robot minimaliste. Il doit être le plus simple possible dans sa conception tout en essayant d’obtenir des comportements les plus riches possibles. Ce robot sera donc très petit et créé bien souvent avec des éléments de récupération. Il doit aussi être dans la mesure du possible autonome énergiquement, il sera donc souvent solaire.

Robot BEAM

Robot BEAM

Robot Biology Electronic Aesthetic Mecanic

Robot Beam

Ce courant de pensée amènera Mark Tilden à écrire ses propres lois de la robotique :

  1. Un robot doit assurer sa survie à tout prix
  2. Un robot doit obtenir et maintenir un accès à sa propre source d’énergie
  3. Un robot doit continuellement chercher une meilleure source d’énergie

Il est intéressant de constater la différence entre un auteur comme Isaac Asimov et un roboticien.

Pour rappel, les lois de la robotique selon Asimov sont :

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger ;
  2. Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

La période WowWee de Mark Tilden

Roboraptor de Mark Tilden

Le roboticien se préoccupe du robot, il le place au centre de la scène. Il lui alloue autonomie et notion de survie, comme on le ferait pour un animal. Le robot a une « vie artificielle ». N’oublions pas que ce terme de ‘vie artificielle’ qui est selon Christopher Langton « l’étude de systèmes vivants naturels pour en trouver des principes afin de recréer sur des supports artificiels des phénomènes biologiques à partir de rien« , est apparu également en 1989.

Cette approche particulière va amener Mark Tilden à travailler à partir des années 2000 pour WowWee, la société de robots jouets. Il développera ainsi de nombreux robots qui représenteront plus de 20 millions de ventes dont le Robosapien, le Roboraptor, le Robotpet, le Roboreptile, RS média, etc.

Robopet de Mark Tilden

Le Robosapien, tête de file de cette lignée de robots, est une véritable prouesse technologique. Du haut de ses 60 cm, il utilise seulement 28 transistors pour exécuter 67 commandes différentes dont la marche, des danses, se saisir de sa gamelle, etc. Seuls 7 moteurs permettent de mouvoir ses jambes, ses bras, ses mains, sa tête. A la pointe de la technologie, le Robosapien se vend pourtant 100 euros.

Mark Tilden ne circonscrit pas son activité à un domaine particulier. Il a travaillé/travaille pour la Nasa, il développe des robots militaires, il collabore à des films ou des séries (les robots de The Big Theory par exemple) et est toujours consultant pour WowWee.

Robosapiens de Mark Tilden

Ce roboticien atypique vous apparaîtra dans toute son envergure à travers ces deux anecdotes :

  • En 2005, les patrons de Mark Tilden regardent une vidéo de QRIO de Sony, un robot humanoïde de 50 000 euros que j’ai d’ailleurs eu la chance de tenir dans mes bras ;). Ils lui demandent dès lors s’il serait capable de mettre au point quelque chose de semblable pour le marché du jouet. Le résultat est le Robosapien RS2 lancé pour Noël. De taille similaire à QRIO, il est capable de réaliser de nombreuses fonctions : entendre, parler, marcher, danser, se relever, etc. Des millions d’exemplaires ont été vendus au prix de 250 dollars chacun. Quelques années plus tard, Mark Tilden apprendra avec regret que les recherches de Sony sur la robotique (avec Qrio et Aïbo) ont été abandonnées en partie à cause du succès du RS2, amenant de nombreux ingénieurs à être transférés dans d’autres services et à quitter le job de leurs rêves.
  • En lisant le livre de Serge Tisseron Le jour où mon robot m’aimera, j’ai découvert qu’une invention de Mark Tilden avait provoqué une vive émotion chez un colonel de l’US Army. Dans le cadre de recherches sur les robots à usage militaire, Mark Tilden avait développé un robot dont l’apparence était celle d’un phasme (une sorte de bâton disposant de 8 pattes). La fonction de ce robot était de trouver des mines et de les faire exploser. A chaque mine découverte et donc à chaque explosion, le robot perdait une patte, et continuait sa recherche, « handicapé » du nombre de ses pattes manquantes. Claudiquant, le robot finissait son avancée en se traînant au sol. De voir le robot ainsi endommagé poursuivre son « travail » et continuer « malgré ses blessures », le colonel a décrit la scène comme « inhumaine ».

Mark Tilden est ce roboticien de génie capable d’émouvoir un militaire de carrière, de créer un humanoïde jouet ou de conseiller Bill Clinton en matière de nouvelles technologies. Sa conception de la robotique a permis au plus grand nombre d’avoir accès au monde des robots. La question principale qui nous vient à l’esprit en pensant à Mark Tilden est : que va-t-il encore nous sortir de son chapeau ?

Jérôme Damelincourt (@j_damelincourt)
Fondateur de Robopolis, passionné par les robots, l’intelligence artificielle, et les sciences cognitives, je vis mes rêves de robots.


Laisser un commentaire

  1. Jérôme Damelincourt

    Merci beaucoup.

  2. DarkQuartz

    Très bonne article !!!!