MAXFAS un exosquelette pour apprendre à tirer avec précision

MAXFAS an exoskeleton to learn how to fire straight

S’il est une constante dans les films d’action, c’est la facilité avec laquelle les protagonistes utilisent des armes à feu. A moins d’être du côté des méchants de l’histoire, rater sa cible avec un pistolet semble être impossible. Dans le monde réel, bien viser est une autre histoire. A moins de porter MAXFAS, l’exosquelette de l’armée américaine.

MAXFAS, pour Mobile Arm eXosqueleton for Firearm Aim Stabilization (Bras exosquelettique mobile pour la stabilisation de la visée avec une arme à feu) est un prototype d’exosquelette développé par l’Army Research Laboratory, le laboratoire de recherche de l’armée américaine. L’objectif est de réduire les tremblements du bras lors de la visée. Lorsqu’une personne vise avec une arme à feu en utilisant une visée laser, il est évident que la visée n’est pas aussi précise qu’elle pourrait l’être. Les mouvements involontaires des bras et de la main sont clairement visibles.

MAXFAS un exosquelette pour apprendre à viser

Lors de l’utilisation de MAXFAS, les moteurs de l’exosquelette corrigent automatiquement la visée du tireur. L’exosquelette est capable de faire la différence entre un mouvement volontaire et un tremblement. Et les résultats ne sont pas limités à la durée pendant laquelle le tireur porte l’exosquelette. Une fois que MAXFAS est retiré, les tireurs ont une meilleure visée qu’auparavant, comme si l’exosquelette avait habitué les muscles à ne plus trembler lors de la visée.

L’exosquelette est pour l’instant encore fixe et ne peut être déplacé, en raison de câbles et d’une structure fixe. Il est toutefois très envisageable de voir un jour une version mobile de MAXFAS, notamment puisque l’exosquelette est conçu en fibres de carbone. Ceci permettrait à une armée entière d’avoir une visée bien meilleure sans les alourdir sur le terrain. Cette innovation serait extrêmement intéressante en raisons des conditions difficiles dans lesquels l’armée évolue, puisque viser en étant soi-même sous feu ennemi est une tâche plus qu’ardue. Au vu des résultats affichés par les tests, il est très probable que le sujet soit loin d’être clos.

Le schéma du fonctionnement de MAXFAS

MAXFAS un exosquelette pour les apprentis tireurs


Laisser un commentaire