Microsoft développe une intelligence artificielle… sur le jeu-vidéo Minecraft

Les chercheurs du projet AIX sur le jeu Minecraft

Avec le projet AIX, pour A.I eXperimentation, Microsoft a dans l’idée de tester son intelligence artificielle dans l’univers sans limites du jeu-vidéo Minecraft.

Racheté par Microsoft en 2014, le jeu-vidéo de construction pixelisée offre un terrain de jeu idéal pour les expérimentations de la multinationale. Dans ce monde dynamique, dans lequel les joueurs construisent eux-même leur environnement à leur envie, les possibilités sont infinies. Comment mettre au point un programme informatique capable de s’adapter aux évolutions perpétuelles de ce monde virtuel ? C’est là tout l’intérêt de l’expérimentation menée par une équipe de chercheurs du Microsoft Research Cambridge. Contrairement au jeu de Go, où le plateau et les règles de jeu sont bien définies, Minecraft offre toujours de nouvelles perspectives de déplacement et d’interaction avec l’environnement, ce qui complique légèrement la chose.

Plongés dans cet environnement dynamique, le joueur comme l’I.A, doivent donc détenir cette part de sérendipité, c’est à dire cette faculté à découvrir aléatoirement au cours d’une expédition, comme Cristophe Colomb en son temps avec le Nouveau Monde. L’idée étant de confronter l’I.A à l’incertitude, à l’inédit, et donc à développer une forme d’intelligence capable d’inventivité et de perspicacité pour s’adapter à ses découvertes, comme tout être humain. Cela fait également echo à l’expérience de la Deer Cam dans le jeu-vidéo GTA V. Son auteur Brent Watanabe a en effet conçu un programme autonome sous la forme d’un cerf errant à sa guise et interagissant avec les éléments et les individus du monde virtuel. Le tout est disponible en direct sur la plate-forme de streaming twitch.

minecraft microsoft intelligence artificielle

minecraft microsoft intelligence artificielle

minecraft microsoft intelligence artificielle

 

En deux mots, le travail de l’équipe se résume à « cinq informaticiens passant toute leur journée à faire en sorte que le personnage Minecraft parvienne à grimper une colline« . En repartant de zéro, l’I.A doit tout apprendre d’elle-même.

L’I.A de Microsoft doit donc se mouvoir dans cet environnement, rencontrer des obstacles, trouver les solutions pour les surmonter, en bref apprendre de ses erreurs. Cela implique que l’I.A « tombe régulièrement dans des rivières ou des puits de magma« .  Et comme un animal de compagnie ou un bébé, l’I.A doit être récompensée lorsqu’elle fait une bonne action, pour l’intérioriser et pouvoir la répéter. Cette I.A n’est donc pas programmée à accomplir des tâches très précises, comme c’est le cas de tous les robots industriels par exemple, mais à apprendre. « En fait, tout ce qui nous paraît le plus simple à faire est justement ce qui est extrêmement difficile à inculquer à une I.A » a rappelé Robert Schapire, l’un des chercheurs autorisés à participer au projet.

Pour le moment, le projet n’est ouvert qu’à un nombre très limité de chercheurs externes au projet AIX, mais une version open-source devrait voir le jour dès l’été prochain.


Laisser un commentaire