NAO apprend à jouer à la Wii

NAO apprend à jouer à la Wii

NAO est, en ce moment, omniprésent dans l’actualité robotique. Le robot de compagnie d’Aldébaran possède un atout de taille, sa capacité à servir de plateforme de développement et de test. Cela fait de lui le compagnon parfait des chercheurs, qui peuvent l’utiliser pour apprendre aux robots à avoir conscience d’eux-mêmes par exemple. Ou pour lui apprendre à jouer à la Wii.

Des chercheurs de l’université de Tsukuba ont décidé de faire passer l’intelligence artificielle dans le jeu vidéo au niveau supérieur. S’il est déjà possible de jouer contre des IA non-physiques, le sentiment d’avoir un partenaire physique lors d’une partie lui manque encore. C’est un rôle que NAO peut endosser et les chercheurs ont donc décidé de lui apprendre à jouer au jeu Wii Tennis, une simulation de tennis.

NAO en co-équipier d'un humain

La reconnaissance visuelle intégrée du robot ne lui permettant pas encore de jouer, les chercheurs ont mis au point un programme pour pallier ce problème. Le flux visuel de la Wii est transmis à un ordinateur qui effectue les calculs, identifie la position des joueurs, de la balle et prévoit une stratégie en conséquence. L’ordinateur envoie ensuite des signaux de contrôle à NAO qui effectue les gestes préenregistrés.

L’étude, intitulée « Gamin Humanoids for facilitating social interaction amont peuple » (Des humanoïdes joueurs pour faciliter les interactions sociales au milieu d’humains), a été réalisé par Junya Hirose, Masakazu Hirokawa et Kenji Suzuki. Elle a pour but d’optimiser les interactions humain-robot en proposant un cadre social clair, celui du jeu vidéo, et des rôles différents. NAO a donc été tour à tour, seul adversaire, co-équipier d’un humain et co-équipier d’un autre NAO.

Equipe NAO contre équipe humains

Utiliser une intelligence artificielle externe au jeu permet une continuité dans les interactions humains-robot. De plus, il devient possible d’améliorer soi-même son adversaire et de l’affronter dans d’autres jeux par exemple. De même, le robot est capable de s’adapter au style de jeu de l’utilisateur, d’apprendre ce qu’il aime ou non et d’agir en conséquence.

Source

Crédits photo : IEEE Spectrum


Laisser un commentaire