La Nouvelle-Zélande crée un comité civil de surveillance des drones

La réglementation des vols de drones de loisir continue de faire les unes. C’est au tour de la Nouvelle-Zélande de rentrer dans la danse. Toutefois, ayant compris que les législations sur les nouvelles technologies requièrent que les législateurs comprennent les enjeux du secteur, la Nouvelle-Zélande a créé un comité pour assister à la surveillance et la législation de drones.

L’association Unmanned Aerial Vehicle New Zealand (aéronefs télépilotés Nouvelle-Zélande) est un organisme chargé de faire le lien entre les hobbyistes, les professionnels et le gouvernement. Selon Linda Bulk, l’une des instigatrices du projet, « l’utilisation de drones a augmenté de façon exponentielle et le secteur grandit très rapidement. C’est encore très récent et la Nouvelle-Zélande a pour ambition d’être l’un des acteurs principaux de ce nouveau domaine. »

Pour Mme Bulk, cette association est essentielle et a été créée car il avait été « remarqué qu’il serait bon d’avoir une association professionnelle ou un groupe d’industries, capable de gérer plusieurs questions du secteur. » L’objectif principal de l’association est de mettre en avant les réglementations de vols de drones, pour le loisir ou commerciaux. Selon Mme Bulk, pour les autorités civiles d’aviation, il n’y a pas de différence entre les drones commerciaux et pour le loisir. »

L’annonce de la création de l’association fait suite à l’avertissement reçu par le néo-zélandais Adam Crouchley après qu’il ait survolé de nuit un espace aérien contrôlé sans autorisation des autorités aériennes.


Laisser un commentaire