Novadem équipe la Gendarmerie avec quatre drones

drone et gendarmes

Le constructeur français de drone civils et militaires, Novadem, vient de remporter un appel d’offre du Ministère de l’Intérieur pour équiper la Gendarmerie avec des drones pour des missions de reconnaissance.

Annoncé à l’occasion de la 19ème édition du salon Milipol, le contrat comprend la livraison de quatre mini-drones NX110, d’un poids inférieur à 2 kilos, pour un rayon d’action de 1 km, une autonomie dépassant les 20 minutes et d’une valeur de 50.000 euros pièce. Transportable facilement et opérationnel de jour comme de nuit grâce à ses capteurs IR, le NX110 dispose d’une vision à 360° gyrostabilisée qui transmet de manière sécurisée les vidéos en temps-réel aux véhicules d’intervention au sol.

« Les solutions NX110 retenues par la Gendarmerie seront équipées d’un dispositif permettant de diffuser en temps réel les vidéos captées par le drone vers les véhicules d’interventions au sol, précise le constructeur. Ainsi chaque véhicule recevra une information globale de la situation garantissant aux équipes une meilleure connaissance du déroulement des opérations. Des solutions de traitement vidéo avancées développées par le partenaire français Inpixal seront également intégrées aux NX110. »

drone de surveillance novadem

Créée en 2006, la société aixoise Novadem s’appuie sur son expérience du terrain. En effet, ses drones sont déjà utilisés par un large spectre d’acteurs du secteur militaire comme les sapeurs-pompiers du Bouches-du-Rhône ou la Direction Générale de l’Armement, et du secteur civil comme les géomètres et inspecteur d’ouvrages. L’une des principales forces de l’entreprise est de proposer un système complet développé au sein de l’entreprise -de la radiocommande tactile au logiciel de traitement des images.

Outre la livraison initiale de 4 modèles NX110, le contrat prévoit la formation des opérateurs et le maintien en condition opérationnelles des systèmes.


Laisser un commentaire

  1. Claude Germain

    Bonjour.Voila 50 ans que je fais de la radiocommande depuis Thobois ou l'on construisait ses émetteurs -récepteurs en se fabricant soit meme ses circuits imprimés et ensuite tout le cablage fonctionnel en AM ou en FM en 27 ,26 ,35 , 40 , ou 72 mhz qui étaient des bijoux de fonctionnement , puis sont arrivés les récepteurs a derive de frequence ( lorsqu'un récepteur est brouillé il varit sa fréquence pour passer sur une autre que lui envoie l’émetteur et ainsi éviter les crashs ) , puis arrivée des récepteurs a synthèse de fréquence qui lui s'adapte a la fréquence d’émission dans la bande choisie ...Puis sont arrivées les ensembles en 250 Mhz et 400 Mhz et actuellement le 2.4 Giga ..................................et c'est là ou le probléme devient dangereux pour les fabricants de drones c'est que dans toutes ces fréquences Ultra-UHF , 0.8 giga , 1.2 giga ,2.4 giga ,les concepteurs auront interrét a coder d'une façon très spéciale et mème secrète leurs système d’émission .......ou gare a la prise en main pirate du drone par Monsieur X , Dupont ou Durant qui se fera un malin plaisir a récupérer telles ou telles pièces inintéressantes de l'engin .Car dans ce domaine tout es possible et permis ......................................