Octaworm un robot secouriste adaptatif

Octaworm un robot secouriste adaptatif

L’un des principaux problèmes lors des missions de secours est de localiser les survivants parmi les décombres et les atteindre, pour leur porter secours. En effet, il est physiquement impossible pour un humain de se glisser dans des interstices de 20 centimètres. Et c’est là que la robotique entre en jeu. Un prototype de robot, développé en partenariat par l’université du Chili et l’université d’Akron, Ohio, est capable de modifier sa structure pour se glisser dans des espaces confinés.

Octaworm est un octaèdre robotique imprimé en 3D. La structure de base est une combinaison d’éléments imprimés en 3D et de tiges en aluminium pour augmenter sa durabilité. La version actuelle, le troisième prototype, utilise des servomoteurs pneumatiques. Octaworm est dirigé par une manette de contrôle encore reliée au robot, mais l’équipe espère concevoir un système de commande à distance. Le robot possède une carte Aduino, une protection compatible avec les produits Arduino, qui contrôle les relais, et trois électrovannes pneumatiques proportionnelles.

Un robot octaèdre adaptatif

Selon Juan Cristóbal Zagal, le créateur d’Octaworm, « la version actuelle du robot est capable de se déplacer à l’intérieur d’un tuyau. Le robot est aussi capable de s’adapter aux changements de diamètre à l’intérieur du tuyau. La symétrie fonctionnelle du robot lui permet de se déplacer à travers des jonctions en T, en L ou en Y. » Le robot possède aux extrémités de chaque « jambe » des balles caoutchouteuse qui lui permettent de s’agripper aux surfaces de son environnement. Elles contrôlent en outre les mouvements de déformation du robot et offre la possibilité d’adopter une très large gamme de formes et de configurations.

L’objectif du robot est de découvrir de nouvelles applications pour les déplacements de robot. Cela dans le but de pouvoir développer des robots capables d’atteindre des endroits normalement inaccessibles et de s’y déplacer sans problèmes. L’équipe pense notamment à des fissures ou des creux trouvés dans des environnements sinistrés. Juan Cristóbal Zagal envisage de plus des versions miniatures du robot, qui pourraient être employées en médecine par exemple.


Laisser un commentaire