OHaNAS le dernier-né des robots de conversation

Si parler seul est un signe inquiétant, s’adresser à un robot est un signe du futur. C’est ce que prouve OHaNAS, le robot de conversation conçu par NTT Docomo et Tomy.

Présentation du robot de compagnie

NTT Docomo, le premier opérateur japonais de télécommunications mobiles, associé au fabriquant de jouets Tomy, vient de dévoiler son premier robot. OHaNAS est un robot de discussion capable de suivre une conversation sans que l’interlocuteur ne doive ralentir son débit de parole ou de restreindre son vocabulaire. Il propose en outre plusieurs services comme des informations sur la météo ou de l’aide aux devoirs. Des caractéristiques qui ne sont pas sans nous rappeler le robot « Mother » chargé de veiller sur votre maisonnée.

Publicité OHaNAS

En utilisant le smartphone de son propriétaire, la petite boule électronique de 16 cm de diamètre peut se connecter à Internet et transmettre les informations trouvées à son interlocuteur. Cette fonction en fait le partenaire idéal des personnes âgées leur permettant de surfer sur le web sans avoir à utiliser d’ordinateur ou de tablette.

Les japonais prêt à accueillir OHaNAS

L’intelligence artificielle du robot n’est toutefois pas stockée internement mais sur un serveur, obligeant OHaNAS à être connecté à Internet pour fonctionner. De la même façon, son système de reconnaissance de parole, pour l’instant limité au japonais, requiert une connexion continue. La différence majeure entre OHaNAS et Siri est que le système de l’objet connecté est personnalisable en ligne, permettant à la machine de diriger une conversation selon les centres d’intérêts indiqués par son propriétaire.

OHaNAS le robot de compagnie

Il est de plus possible de personnaliser le robot afin que celui-ci réponde en imitant des mascottes ou des personnages japonais célèbres. OHaNAS sera commercialisé au Japon à l’automne pour environ 150€. Une broutille comparé à d’autres assistants robotisés pour la famille comme Jibo, encore incapable de soutenir une conversation.

Crédit photos : Tomy, NTT Docomo


Laisser un commentaire