Olli : le premier bus électrique, intelligent et imprimé en 3D

La start-up Local Motors dévoile Olli : le premier bus électrique, autonome grâce IBM Watson et imprimé en 3D dans une micro-usine 4.0. La mobilité du futur est arrivée !

Habituellement, lorsque l’on vous parle d’une nouveauté, elle met en lumière une innovation principale : l’impression 3D, l’automatisation, la robotique, la consommation énergétique… Avec le mini-bus Olli, Local Motors jette cette habitude en éclats. Car Olli est non seulement un véhicule autonome et électrique, mais il a en plus été imprimé en 3D, et ce dans une micro-usine 4.0 !

Local Motors ou la mobilité du futur

Fondée en 2007 dans le Massachussets et depuis installée dans l’Arizona, la société Local Motors est une entreprise qui développe ses propres technologies pour proposer des produits innovants. Son cœur de métier, c’est l’automobile. Ses 130 employés travaillent de concert pour « porter le principe de co-création combinant les compétences d’une équipe qui ose et les savoirs des communautés en ligne« . C’est en s’appuyant sur cette alliance d’approches variées que Local Motors ambitionne de révolutionner le design comme les méthodes de fabrication.

Car à la différence de la majeure partie des entreprises, Local Motors conçoit et construit elle-même ses produits. Elle a donc développé un réseau de micro-usines adoptant les nouvelles technologies de smart manufacturing pour optimiser sa production. D’après elle, son approche « contribue à réduire les déchets et donc son empreinte environnementale tout en réduisant le capital nécessaire à faire entrer des nouveaux véhicules sur le marché de l’automobile« . Un marché très concurrentiel qui compte déjà des acteurs établis, non contents de voir de nouveaux concurrents émerger, ces grands groupes établis se mettent à la page. En atteste la récente décision d’un des leader mondiaux dans l’automobile, Toyota Motors, de mettre tous les moyens nécessaires au développement de véhicules autonomes.

Quant à sa méthode de conception, elle est tout aussi originale puisque la start-up fait appel à des contributeurs extérieurs pour développer ses projets. Aussi, sur son site, il est possible de s’inscrire à des programmes « Build Experience » et ainsi de participer activement aux activités de l’entreprise. LM a mis en ligne une plate-forme qui regroupe tous ses projets de co-création.

Par exemple, pour Olli, il est possible d’ajouter son grain de sel au peaufinage de l’interface utilisateur, comme au système de suspension ou à la silhouette générale de la voiture, afin de lui donner un « visage amical et interactif » grâce à des lumières.

Local Motors a d’ores et déjà développé le Rally Fighter, la moto Racer et le vélo motorisé Cruiser. En 2014, à l’occasion du Salon International des Technologies de Manufacture de Chicago, le constructeur a dévoilé le premier modèle imprimé en 3D. En seulement 44 heures, un véhicule était conçu sur place, sous les yeux des visiteurs.

l-motors

Olli, le mini-bus autonome

Si la compagnie développe un grand nombre de projets en parallèle, Olli est bien celui qui sort du lot. Cette navette autonome, électrique et imprimé en 3D roule déjà sur les routes de Washington. En plus de ses caractéristiques déjà particulières, Olli est également le premier véhicule abritant l’intelligence artificielle IBM Watson.

Il a été dévoilé pour la première fois le 16 juin, lors de l’inauguration d’un nouveau complexe de Local Motors à National Harbor, un haut lieu du tourisme de l’état du Maryland. Ses premiers passagers ? Le CEO John Rogers Jr et le designer du véhicule, Edgar Sarmiento.

Malgré sa petite taille, il peut transporter jusqu’à 12 personnes et est doté des technologies les plus pointues du moment. L’IA Watson ne sert pas à piloter le véhicule mais bien plutôt à fournir une expérience client inédite. Vous n’y aviez peut-être pas pensé, mais si vous n’êtes pas au volant, alors que faites-vous ? Le programme informatique offre alors ses services interactifs aux passagers qui peuvent communiquer avec lui durant le voyage. Selon Rogers : « Olli offre un moyen de transport intelligent, sûr et durable« . Selon lui, ce n’est que lé début d’une longue aventure. Ce projet développé en secret avec leurs co-créateurs fait figure de tête de pont d’une tendance qui ne manquera pas d’investir et de disrupter nos modes de transports traditionnels. A National Harbor, la société en a profité pour ouvrir son premier lieu d’exposition des technologies du futur. Un centre qui fera des STEM son sujet de prédilection. Exposer le fabuleux potentiel des nouvelles technologies pour l’amélioration des conditions de vies des américains, telle est sa mission.

olli-local-motors-2016-2

Olli

olli-local-motors-2016-3

Pour sa part, le maire de Miam-Dade a présenté cette solution comme un moyen « d’améliorer significativement la durabilité des transports dans le but de contribuer à rendre une ville comme Miami-Dade, plus vivable, plus dynamique et plus verte« . Selon lui, le véhicule autonome de Local Motors est l’une des réponses idéales pour améliorer la qualité de vie de ses concitoyens. Car elle combine une vision optimiste de l’avenir, économique, écologique et technologique. D’autant plus que LM ne fait pas les choses à moitié. A la différence des grands constructeurs automobiles qui conçoivent quelques voitures électriques et s’affichent comme des entreprises « vertes », LM développe un véhicule autonome qui réduit l’empreinte carbone et fluidifie le trafic, certes, mais surtout un véhicule fabriqué de manière optimale dans des micro-usines à la production optimisée grâce aux nouvelles technologies.

Olli a réalisé un début remarqué à Washington, et devrait très vite rouler sur les routes du comté de Miami-Dade et de Las Vegas.


Laisser un commentaire