On a télécommandé un robot LEGO depuis l’espace

La NASA fait des tests en ce moment sur un type de réseau appelé DTN qui permettrait de contrôler des robots sur la surface de Mars, de la Lune et d’autres planètes.

Étant donné les distances et interférences entre la Terre et l’espace, la NASA et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) testent un réseau tolérant aux perturbations baptisé Disruption Tolerant Network (DTN) pour supplanter le protocole Internet IP.

L’essai consistait à contrôler le robot Lego Mocup se trouvant à Darmstadt en Allemagne, depuis la Station Spatiale Internationale ISS et ce, grâce à un protocole de communication interplanétaire. Le commandant de la 33ème mission d’ISS, Sunita Williams, était aux manettes. Mocup est l’abréviation de Meteron Operations and Communications Prototype. Meteron est le nom donné à ce projet, Multi-purpose End-To-End Robotic Operations Network.

Blog_Humanoides_Fr_robot_lego_mocup_esa_nasa_iss

Blog_Humanoides_Fr_esa_nasa_iss

Ce test concluant va permettre d’avancer dans le développement du très prometteur protocole DTN, pas uniquement applicable dans le domaine spatial. En effet, les militaires pourraient utiliser ce réseau pour rester en contact permanent avec leurs unités, et nos smartphones pourraient également capter où qu’on se trouve, en et hors zone de couverture.

La NASA espère que son protocole DTN connaîtra le même succès que l’IP, c’est-à-dire, devenir le standard pour les communications spatiales. Le protocole IP transfère des données en continu entre deux appareils alors que le DTN basé sur le protocole Bundle le fait par sauts de connexion, en stockant des paquets de données et les transmettant à chaque fois que la connexion le permet (d’où la tolérance aux perturbations).

Blog_Humanoides_Fr_robot_lego_esa_nasa_iss

« Si l’exploration spatiale débouche sur l’installation de bases sur la Lune ou sur d’autres planètes, la nécessité d’avoir un protocole de communication standardisé va devenir plus importante », a déclaré Adrian Hooke, responsable du développement du projet DTN à la NASA. « On peut communiquer sans Internet sur Terre, et l’on pourrait aussi communiquer sans DTN dans l’espace, mais de tels systèmes de communication seraient très coûteux et peu fiables, car cela demanderait beaucoup de fonctions personnalisées et d’interventions manuelles, alors que tout est déjà entièrement normalisé dans le DTN ».


Laisser un commentaire