Paro, le robot phoque s’invite à Innorobo

Paro at Innorobo

Les robots ne sont pas seulement des créatures humanoïdes. C’est ce que prouve Paro, le robot phoque de l’AIST, l’institut National de Sciences et Technologies Industrielles Avancées.

Ce robot phoque a été conçu pour imiter la zoothérapie. Ce processus utilise la proximité d’un animal domestique pour accompagner les personnes atteintes de troubles psychiques. Paro a été conçu à partir des bébés phoques. L’équipe de recherche avait envisagé des robots chiens ou chats avant de les abandonner au profit des bébés phoques mieux acceptés par les personnes âgées. Paro possède une tête un peu plus ronde et des yeux un peu plus grands que les bébés phoques réels, ce qui lui donne un aspect plus vivant.

Paro le robot thérapeutique

Les 3 micros intégrés du robot lui permettent par triangulation d’identifier certains mots ainsi que l’intensité de la voix du patient. Paro est également capable de mémoriser certains mots que le patient répète fréquemment. Il réagit ainsi de façon différente selon ce qu’il entend. Le robot peut, grâce à ses capteurs de lumière reconnaître la nuit et le jour. S’il est utilisé la nuit pour calmer un patient, il va détecter la nuit et s’agiter moins et être un peu plus silencieux. En effet, si un patient se trouve en face de Paro pendant la journée sans bouger, le robot va s’activer pour faire réagir le patient. Le robot possède une autonomie de 8h après un temps de recharge sur une prise secteur de 2h.

Un robot phoque pour guérir les troubles psychiques

Le design de la fourrure et des moustaches, qui possèdent des capteurs de toucher a été choisi avec soin. Une personne intimidée par Paro touche d’abord les moustaches pour apprivoiser le robot. Paro permet aux patients âgées de conserver leur capacités le plus longtemps possibles. De même, la fourrure facilite le contact, en rendant le toucher agréable pour l’interlocuteur de Paro. De plus, les patients communiquent plus facilement avec le robot qu’avec le personnel soignant.

Paro commence à être commercialisé auprès des particuliers au Japon tandis qu’en France il commence à être distribué aux établissements de soin. On compte déjà 22 établissements français en équipés. Le but premier de Paro est la thérapie pour la maladie d’Alzheimer. En effet, celle-ci, outre les pertes de mémoire mène à une disparition des capacités de communication et à des troubles du comportement. Paro permet de ressusciter ces capacités de communication et de calmer les troubles chez les patients.

Paro le robot phoque en hôpitaux

Afin de développer la distribution du robot en France, son distributeur a lancé une campagne de communication pour sensibiliser les pouvoirs publics. Ceux-ci décident en effet des financements pour l’intégration de ce type d’outils thérapeutiques non-médicamenteux au sein des établissements publics. Le distributeur tente aussi de trouver des mécènes, comme le Lions Club, etc. sans que la tâche ne soit forcément plus aisée. Paro est distribué auprès des établissements pour 5 500 € HT, prix qui comprend la formation des équipes.

Paro en recharge

Paro le robot qui lutte contre Alzheimer


Laisser un commentaire