Parrot retire AR.Freeflight 2.2 de l’Appstore

Parrot, le constructeur du célèbre AR.Drone, a annoncé sur son blog le retrait de son application de pilotage de l’AR.Drone, AR.Freeflight 2.2, pour une question de brevets. Il semblerait que l’accéléromètre et l’appli de pilotage posent problème sous iOS. Aucune information pour le moment sur la version Androïd.

Depuis la sortie de l’iOS 4.2 en 2010, le divorce entre les fabricants de drones et Apple est consommé. Dans les termes d’utilisation du système, Apple stipulait que « Les applications basées sur l’utilisation des API de localisation pour le contrôle automatique ou autonome de véhicules, avions et autre engins seront rejetées. » On ne peut pas être plus clair.

humanoides_fr_ar_drone_AR_Freeflight_2_2

Les restrictions de l’iOS 4.2 ne touchent a priori pas l’AR.Drone, puisqu’il s’agit d’un appareil que l’on pilote soi-même, sans possibilité de vol autonome et qui n’utilise pas d’API de localisation. Peut-être que d’avoir intégré un GPS à bord du drone et un accéléromètre à l’application en question, font de l’iPhone un objet autonome soumis aux réglementations strictes des autorités publiques ? Ou peut-être est-ce une manœuvre de Parrot, qui entame doucement son retrait de l’Appstore au profit de l’Android Market ?

Ces derniers temps, de nombreuses applications de pilotage open-source fleurissent sur le Net. Citons, entre autres, Openpilot, Androidpilot ou Tau Labs, qui remplissent parfaitement leur fonction et pourraient vite remplacer les solutions existantes.


Laisser un commentaire