Pepper continue à se vendre comme des petits pains

Pepper continue à se vendre comme des petits pains

Softbank, la maison mère d’Aldebaran, continue de commercialiser Pepper, son robot de compagnie. Depuis la fin du mois de juin, l’entreprise met 1 000 unités en vente tous les mois. Le robot de 1 mètre 20 a rencontré un succès incommensurable, malgré un prix quelque peu élevé.

Pepper n’est pour l’instant commercialisé qu’au Japon, où il faut compter quelques 1 500 € pour acquérir le robot et quelques 6 650 € en paiements étalés sur 36 mois pour l’abonnement et la garantie. Lors de la dernière vente, le 28 août, le stock de robots a été écoulé en moins d’une minute. Une rapidité qui a surpris Softbank : « Nous avions identifié une réelle attente, mais nous n’avions pas imaginé que les robots partiraient aussi vite. »

Pepper, le robot de compagnie

Le marché japonais est prêt à accueillir les robots, grâce à une culture bercée de technologie depuis des années. De plus, Softbank possède des infrastructures nécessaires dans le pays pour assurer un service après-vente correct. L’entreprise estime que le marché japonais est « mature » et, jusqu’à la fin de l’année, mille unités de Pepper seront vendues à la fin de chaque mois. Softbank souhaite augmenter le nombre de modèles produit, mais doit faire face à des problèmes dus à la complexité de la production.

En plus d’être disponible pour les foyers, Pepper a été engagé par plusieurs entreprises comme Nestlé ou Softbank pour accueillir les clients. C’est dans une branche de Softbank qu’un robot avait été attaqué par un homme ivre il y a quelques semaines. Le public français, lui, peut découvrir les robots d’Aldebaran dans l’atelier d’Issy-Les-Moulineaux tous les samedis après-midi.


Laisser un commentaire

  1. anjibondada

    i want this robot i am staying in hyderabad

  2. pazuzu

    C'est passionnant de voir l'engouement des japonais pour les robots. Outre l'attrait qu'a toujours eu le pays du soleil levant pour la haute technologie, les japonais ont bien compris que la robotique est probablement leur seule solution à long terme pour contrer la baisse de leur population active et le vieillissement de sa population, et ainsi garder le cap de son économie.

  3. fablefurieux

    Dire que ce succès aurait pu être franco-français... Le made in France en robotique j'espère que d'autres entreprises le feront... (certaines le font déjà mais sont encore loins de l'envergure d'Aldebaran)

    Vous préparez un vrai dossier journalistique sur le devenir de Romeo ? Ce robot fruit d'un consortium et de financement français dont on entend plus parler.

    Softbank récoltera-t-il aussi pour ce robot le fruit de la french Touch en n'ayant plus qu'à rebrander le produit ?