PixMap, la start-up qui donne la vue aux robots a levé 1,2 millions d’euros

pixmap

La start-up Pixmap a réalisé une levée de fonds de plus d’un million d’euros auprès de l’entreprise luxembourgeoise ITS (International Technology Solutions).

Pixmap est une start-up spécialisée dans la cartographie 3D, photoréaliste, colorée et en temps réel. Portée par Benoît Morrisset, c’est une spin-off du du Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia-Antipolis (I3S) et du CNRS qui a notamment remporté le concours iLab 2014 pour ensuite décrocher le concours Start-up Connexion du CNRS en 2015.

Sa technologie bon marché et légère vise à donner la vue aux robots, en leur permettant de scanner leur environnement immédiat, de façon à ce qu’ils s’y muent sans difficultés. Elle propose deux types de technologies : PX2M et PixViz. La première reconstruit l’environnement grâce à des capteurs et est intégrable aux systèmes robotisés, quant à la seconde, elle permettra à terme la visualisation des informations captées par PX2M. Une technologie de cartographie qui pourrait bien bouleverser les capacités de localisation et donc de déplacement des futurs robots, qu’ils soient industriels ou de service. Depuis décembre 2014, elle était incubée au PACA EST, l’incubateur de start-ups de la région Provence Alpes Côtes d’Azur. Elle était également accompagnée par la SATT du Sud-Est, qui a, par la même occasion, concédé sa licence sur la technologie Pixmap.

Avec Internationnal Technology Solutions, Adrian Diaconu intervient dans l’investissement entrepreneurial. Il a notamment investi dans les domaines de la mode, des objets connectés et de la culture digitale en acquérant le groupe Actissia, détenteur de France Loisirs et d’autres sociétés de la culture. Adrian Diaconu est également président d’Alpha Direct Services, une société qui propose des solutions de logistique innovantes comme Cendrillon, un système automatisé de préparation de commandes.

Le but de cette levée de fonds ? Adapter cette technologie à différents segments du marché : de la robotique industrielle aux drones, en passant par les robots de service ou de compagnie. 

Benoît Morisset, président de Pixmap s’est réjoui de l’opportunité offerte par ITS : « La technologie 3D que nous développons apporte un élément clé qui va transformer radicalement les capacités des robots et leur utilité. Cette première levée et l’association avec ITS nous donne les moyens de le démontrer« .On est curieux de voir les futures applications de cette technologie française dans le secteur de la robotique.


Laisser un commentaire