Un poignet microscopique pour offrir plus de dextérité aux robots chirurgiens

Les chercheurs ont pour la plupart réalisé que la robotique pouvait révolutionner la médecine. Et souvent, cela implique de travailler avec des robots dont la précision se mesure en millimètres, comme le montre le robot chirurgien da Vinci. Cette fois-ci, c’est au tour de l’équipe de l’Université Vanderbilt (Nashville, Tennessee) de présenter leur robot miniature.

Ce poignet mécanique peut être comparé au da Vinci, quoiqu’il soit moins gros et que le da Vinci requiert une incision entre 5 et 8 millimètres. L’équipe de Vanderbilt travaille au concept de ce robot depuis 6 ans, afin de mettre au point un robot, dont l’extrémité pourrait se tordre, contrôlable par le chirurgien. Après avoir essayé d’assembler plusieurs pièces minuscules, l’équipe a décidé d’utiliser un tube en alliage de titanium et de nickel en y découpant des encoches pour le rendre flexible.

Le chirurgien opérateur n’a plus qu’à tirer sur un filin à l’intérieur du tube pour plier l’instrument jusqu’à 90 degrés. Selon le consultant du projet, le professeur S. Duke Herrell, « ajouter un poignet aux aiguilles télécommandées décuple l’utilité du système. Il y a une myriade d’applications potentielles dans des domaines très excitants comme la neurochirurgie endoscopique, opérer dans des espaces restreints comme l’oreille, les bronches, l’urètre, etc. »

Les chercheurs désirent essayer leur système en réalisant une opération d’ablation d’une tumeur à la base du crâne et de l’hypophyse. Ce système permettrait d’alléger l’opération en supprimant l’incision par exemple et en permettant une guérison plus rapide. L’équipe travaille actuellement sur le contrôle du robot et espère avoir mis le logiciel au point d’ici la fin de l’été. La commercialisation n’est pas prévue avant quatre à cinq ans en raison des autorisations nécessaires pour utiliser le robot dans un contexte médical.


Laisser un commentaire