Pour sortir de la crise utilisons les robots

Le monde entier traverse une crise profonde. Le XXIème siècle aura eu son 2007 comme le XXème a eu son 1929. Pour s’en sortir nous ne pouvons pas nous contenter de panser les plaies, modifier quelque peu nos habitudes, espérer que ça passera. Non ! Il nous faudra passer par une remise en question de notre système et prendre les bonnes décisions économiques, morales et industrielles. En particulier au niveau de la France qui a accumulé un certain retard par rapport à ses voisins…

Relancer l’industrie par les robots ? Voilà une idée bien étrange, me direz-vous ? Pas du tout. C’est un sujet pris très au sérieux par la Fondapol (fondation pour l’innovation politique) qui s’est intéressée à cette question dans le cadre d’un débat plus général sur l’industrie française.

Blog_Humanoides_Fr_robot_industrialisation_pic1

L’étude menée par Robin Rivaton et intitulée « Relancer notre industrie par les robots : les enjeux et les stratégies » part du constat qu’en France le secteur industriel a détruit 800.000 emplois depuis dix ans à cause d’un appareil productif vieillissant et désormais plus compétitif face à ses concurrents. L’étude défend l’idée que la robotisation est l’un des leviers qui pourrait permettre la relance de l’industrie et un regain en compétitivité.

Mais un rapide état des lieux de la robotique en France dans le secteur automobile montre un retard très important par rapport aux autres pays. Avec une densité de 608 robots pour 10.000 employés, la France est deux fois moins équipée que l’Italie (1.220), que l’Allemagne (1.130) et que les États-Unis (1.110). Mais également moins que l’Espagne (884) et que la Corée du Sud (738). Le Japon, grâce à ses constructeurs automobiles, est largement en tête avec 1.430 robots pour 10.000 employés.

Blog_Humanoides_Fr_robot_industrialisation_baxter

D’autres chiffres sont encore plus impressionnants : la Chine pourrait devenir le pays le plus équipé en robots d’ici 2014. Car c’est dans ce pays que le marché de la robotique connaît sa plus forte croissance. Le plus étonnant c’est que la Chine part de loin quand on sait que l’an dernier la densité de robots en Chine était de 21 robots pour 10.000 employés. En novembre dernier, la marque taïwanaise Foxconn a commencé à équiper ses usines de robots et veut en déployer 1 million d’ici la fin 2014.

En voyant ces chiffres et en connaissant la place que prend l’industrie dans les pays émergents, on comprend l’enjeu stratégique de posséder des outils de production modernes et de les maîtriser. Un plan de modernisation de l’équipement industriel s’impose donc aux pays en retard.

Blog_Humanoides_Fr_Spirit_Aerosystems_robot_inspection_787

Aux Etats-Unis par exemple, la réindustrialisation a commencé. Des entreprises comme General Electric, Boeing, Spirit AeroSystems et même Apple, reviennent dans le sud des Etats-Unis (Caroline du Sud, Alabama) pour y implanter des usines robotisées. Ce sont les bons arguments du Sud des USA qui ont fini par convaincre les industriels : une taxation favorable, un réseau de transport amélioré et une main d’oeuvre à meilleur prix que dans les grandes villes américaines.

Dans le cas de la France, un autre rapport publié en avril dernier par le gouvernement et intitulé « Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service en France », préconise d’une part le rapprochement entre la robotique et le soutien industriel afin « de capitaliser sur l’expérience de l’industrialisation d’acteurs établis, de mutualiser les coûts de développement et de fabrication sur des briques technologiques (logicielles, matérielles, intégration) communes à des secteurs d’application différents ».

Blog_Humanoides_Fr_robots_industrialisation_pic2

D’autre part, le secteur de la robotique lui-même, « doit se se tourner plus vers les marchés plutôt que vers la technologie, pour laquelle nous sommes déjà reconnus mondialement. Cela conduit aujourd’hui à un manque chronique de fonds propres des PME pour conduire leur développement. »

Reste à savoir si la robotisation des outils industriels ne sera pas synonyme de destruction d’emploi. D’après le rapport de Robin Rivaton, elle sera inéluctable. Mais ce n’est pas forcément mauvais signe. Il s’agirait plutôt d’un déplacement des emplois vers des postes plus qualifiés. Tout l’enjeu de la robotisation de l’industrie résiderait dans la formation des personnes et l’acquisition de nouvelles compétences plus techniques.

Blog_Humanoides_Fr_robots_industrialisation_pic3

Toujours selon ce rapport, « il manquerait près de 12.000 employés dans le secteur de la robotique. Les filières ne sont pas suffisantes. Il faut ré-inciter les jeunes à se tourner vers l’industrie et ensuite ouvrir suffisamment de places pour répondre aux besoins des industriels. Les difficultés du marché du travail et des rémunérations plus élevées, conjuguées au fait d’évoluer dans un secteur technologique de pointe, constituent des arguments intéressants pour les jeunes qui cherchent à s’orienter ». L’industrie française sait ce qu’il lui reste à faire : robotiser et conquérir de nouveaux marchés à l’export.


Laisser un commentaire

  1. Humanoides.fr

    Bonjour Nico, en effet, il faut méditer sur la question. C'est pour cela que nous en parlons ici afin d'ouvrir le débat. A la fin de l'article on explique que destruction d'emploi il y aura mais il s'agit d'emplois qui nécessitent peu de qualification et qui sont souvent très pénibles pour l'homme. Les robots seront donc là pour soulager l'humain - métiers de soudage, d'emballage, de tri, etc - En revanche, la fabrication de robots et leur réparation nécessiteront une main d'oeuvre technique plus qualifiée. Cela va générer sans aucun doute une création d'emploi, c'est pour cela qu'il faudrait que ça se passe en France et non ailleurs...

  2. nico

    les robots ne sont pas la solution .
    remplacer les humains par des machines que vont devenir les employer qui travail pour gagner leur salaires
    prenons exemples extrêmes tous les usines on des robots pour produire (donc plus d'humains ) plus d'employer donc plus de salaire/plus d'argent si vous avez plus d'argent allez vous acheter les derniers produit a la mode (téléphone /télé/ ordi /chaussures /bijoux/parfum et TOUS CE QUE VOUS MANGEZ ,LE PAIN,DES GÂTEAUX ETC )

    a méditer avant de dire OUI a tous et n'importe quoi