Abonnement H+ Magazine
Commander H+ Magazine

Premier bilan positif pour L’Alliance Industrie du Futur

industriedufutur

L’Alliance pour l’Industrie a dressé son premier bilan depuis sa création cet été avec pour objectif principal la formalisation d’une offre technologique française.

L’Alliance Industrie du Futur s’est réunie le 9 février à Bercy en présence d’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique et de Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche. Présidée par Philippe Darmayan, l’Alliance a présenté des résultats positifs et en a profité pour annoncer ses priorités pour le premier trimestre 2016.

Digital : tous les regards se tournent vers toi

L’Alliance souhaite contribuer à doter la France des technologies gagnantes de l’Industrie du Futur, et a identifié en priorité 4 sujets : l’automatisation, la digitalisation de la chaîne de valeur, la fabrication additive et l’efficacité énergétique.

Simultanément, l’Alliance accompagne 12 projets et plateformes dont cinq ont déjà obtenu un « parrainage » direct de l’Alliance et tentent d’obtenir des financements via Bpifrance. Ces plateformes industrielles, des sortes de fab labs à grande échelle, devraient permettre de mutualiser les équipements entre plusieurs PME de différents secteurs d’activités.

1200 PME déjà engagées et des nouvelles vitrines pour l’Alliance

Des programmes comme ROBOT START PME ou « Productivez », financés au niveau régional, portent leurs fruits… Déjà 1200 PME et ETI sont engagées dans le processus de diagnostics ou d’investissements visant à accélérer leur transformation digitale voire leur robotisation. Ce dispositif devrait accompagner 2000 PME d’ici la fin de l’année, plus tôt que prévu donc, puisque l’Alliance s’était fixée cet objectif à horizon 2017.

Cet engagement dans les territoires va s’accélérer via la labellisation de trois Vitrines technologiques développées par Air Liquide (digitalisation des centres de production), Bosch sur le site de Rodez (investissements en termes d’efficacité énergétique) et de la SNCF (maintenance industrielle des matériels roulants), qui s’ajoutent au projet porté par le groupe Daher. A travers ces sites de production pilotes, l’Alliance contribue à promouvoir l’offre technologique et numérique française, et à faciliter le partage d’expériences entre industriels.

La formation des futures générations et la promotion au coeur du dispositif

L’Alliance a été sélectionnée par le Commissariat général à l’investissement afin de porter le portail « Osez l’industrie du futur » dont l’objectif est de promouvoir les formations et métiers industriels auprès des jeunes et d’accompagner les entreprises industrielles dans l’évolution de leurs métiers et leur recrutement.

Un accord franco-allemand a été officialisé lors de cette présentation entre l’Institut Mines Télécom et la Technische Universität München pour créer l’Académie franco-allemande pour l’Industrie du Futur.

Enfin, l’Alliance est engagée sur la mise en place d’un grand salon « Industrie du futur » qui portera l’ensemble des savoir-faire industriels et les atouts des acteurs économiques dans l’industrie du futur. Emmanuel Macron a déclaré : «L’Industrie du futur permet de stimuler les P.M.E. et les E.T.I. pour moderniser leur appareil productif et monter en gamme. Il faut donner une forte visibilité à ce mouvement et je souhaite donc que les professionnels organisent un grand salon de l’Industrie du futur qui pourrait se tenir à Paris fin 2016». Le salon réunira l’ensemble de l’industrie française du 6 au 9 décembre au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte.

Philippe Darmayan, Président de l’Alliance Industrie du Futur, a déclaré à cette occasion : « Près de sept mois après son lancement officiel, l’Alliance Industrie du Futur est fière des résultats acquis et de la dynamique nationale engendrée par son action. Les projets vitrines sont l’illustration de la capacité de l’industrie en France à se projeter dans la transformation industrielle, en construisant des solutions technologiques plus agiles et encore plus respectueuses de l’homme et de l’environnement. Le label « Industrie du Futur » attribué aujourd’hui à Air Liquide, Bosch et SNCF couronne l’excellence et l’avance technologique de ces entreprises, et sera, je l’espère, source d’inspiration pour les 1200 PME d’ores et déjà engagées dans la modernisation du tissus industriel ».


Laisser un commentaire