Un pressing qui livre ses clients par les airs

Un pressing de la ville de Philadelphie (USA) a eu la bonne idée de livrer ses clients directement par drones coursiers. Le concept est fun et va faire parler de lui. Une télé locale a même filmé le propriétaire du pressing.

Harout Vartanian pense que ce nouveau mode de livraison va rendre plus cool l’image que les gens se font du pressing. Une fois que les chemises sont repassées et glissées dans leur film plastique, les employés du pressing accroche les cintres sur le drone et le tour est joué.

Le drone est ensuite piloté à une distance relativement rapprochée de l’appareil pour éviter tout accident, et livre par les airs les chemises repassées.

Le jeune Harout Vartanian, à vingt-quatre ans, ne s’attendait pas à ce que son petit business devienne aussi célèbre dans la ville grâce à un quadricoptère Phantom de la marque DJI. Ce drone sert normalement à faire des prises de vue aérienne. Dans ce cas précis, il s’est transformé en drone coursier de chemises, la preuve qu’ils sont multi-tâches et qu’on les retrouve là où on s’y attend le moins.

Au départ, il a simplement posté une vidéo sur Youtube qui s’est retrouvée à être viralisée et l’engouement autour de ce concept a rapidement pris. Maintenant il s’en sert plus comme objet de communication.

En effet, le drone qu’il possède ne peut transporter qu’une à deux chemises par course, ce qui est maigre. Mais il compte investir dans un modèle plus solide pour pouvoir effectuer des livraisons de 5 à 6 chemises à la fois.

Harout Vartanian profite de la législation américaine un peu floue mais néanmoins favorable au développement des drones pour le grand public. Depuis mai 2012, l’agence fédérale de l’aviation (FAA), autorité de tutelle de l’aviation civile aux Etats-Unis, a assoupli les règles encadrant le déploiement des UAV en attendant de statuer d’ici 2015, date qui ne sera sans doute pas respectée.


Laisser un commentaire

  1. MeL

    Euh...c'est Domino's Pizza pour le drone...