Une prothèse de la DARPA qui rend le sens du toucher

Une prothèse de la DARPA qui rend le sens du toucher

La DARPA a annoncé le 11 septembre avoir réussi un tour de force en installant une prothèse sur une personne ayant souffert d’un traumatisme de la moelle épinière, prothèse qui a permis au patient de recouvrer partiellement le sens du toucher. Cette annonce fait suite à celle de juillet dernier dans laquelle la DARPA avait déclaré avoir équipée Glen Lehman, un ancien militaire américain, d’un membre prothétique contrôlé par le cerveau.

L’exploit récent de la DARPA ouvre de nouvelles possibilités puisque l’agence a réussi à équiper un patient anonyme de 28 ans, qui avait souffert d’un traumatisme médullaire dix ans auparavant, d’une prothèse directement connectée à son cerveau. Cette connexion lui permet non seulement de commander la prothèse, mais aussi de ressentir assez bien les sensations de sa main pour savoir, lors d’un test, quel doigt était touché.

Selon les chercheurs, la sensation de toucher est « quasi-naturelle » puisque, dès les premiers tests, le patient a été capable d’identifier avec une « précision de près de 100 % » quel doigt était touché. Le patient a même réussi à déjouer l’un des pièges des chercheurs lorsque ceux-ci lui ont touché deux doigts à la fois. Pour Justin Sanchez, le responsable du programme Revolutionizing Prosthetics (Révolutionner les prothèses) de la DARPA, cette réussite signifie que « nous avons bouclé la boucle ». Selon lui, « les prothèses qui peuvent être contrôlées par le cerveau sont très prometteuses, mais sans signaux retournant au cerveau, il est difficile d’atteindre le niveau de contrôle nécessaire pour des mouvements précis. En créant une sensation de toucher depuis une main mécanique jusqu’au cerveau, ce projet a montré un certain potentiel pour la restauration harmonieuse bio-technologique de fonctions de manière quasi-naturelle. »

L'une des prothèses du laboratoire de physique appliquée de l'université John Hopkins

Afin de pouvoir contrôler la prothèse, développée par le laboratoire de physique appliquée de l’université John Hopkins, celle-ci est connectée au moteur cortex de l’utilisateur, tandis qu’une connexion au cortex sensoriel fournissait de façon quasi-naturelle une sensation de toucher. Celle-ci est créée par des capteusr de couple dans la main qui détectent lorsqu’une pression est exercée sur les doigts. Cette pression est convertie en signaux électriques qui sont transmis à la « gamme [de capteurs] dans le cerveau du volontaire ».

Selon Justin Sanchez, « les investissements de la DARPA dans les neurotechnologies aident à ouvrir un univers entièrement nouveau d’applications et d’expériences pour les individus devant vivre avec la paralysie au quotidien, et qui potentiellement va bénéficier aux personnes souffrant de maladies ou de traumatismes crâniens invalidants ».


Laisser un commentaire

  1. raton laveur

    Merci d'avoir répondu a Frank,l'aberration est dans la réponse de Victor

  2. Victor

    Mais enfin Franck, tu réfléchis un peu des fois ? Non mais alors lui... Une catastrophe!!!
    Franck... Je te croyais plus réactif. Un comportement aussi puéril est aberrant.
    Dans quel monde vit-on ? Il y a vraiment des personne inadaptées.
    Franck, Tu en fais partie à mon plus grand regret.
    Ne m'en veut pas Franck cela n'est pas un reproche mais simplement une constatation de tes capacités à utiliser correctement ton encéphale. J'attends de toi une réaction ainsi qu'une réflexion qui pourront te permettre de répondre à ta question.

    Merci de votre attention bonsoir.

  3. Franck

    Bonjour, es que cette prothèse fonctionne sur les patients ayant un plexus brachial?