Prothèse robotisée : le batteur avait trois mains magiques

Un chercheur américain a inventé une prothèse robotisée qui permet à un musicien amputé de retrouver le plaisir de jouer de la batterie. Ce batteur est même meilleur qu’avant puisqu’il arrive à effectuer, grâce à sa nouvelle main, des tricks avec ses baguettes qu’aucun autre batteur ne peut réaliser en temps normal.

Les prothèses robotisées de la main, comme la Bebionic3 pour ne citer qu’elle, permettent à de nombreuses personnes amputées ou avec des problèmes de malformation d’un membre, de retrouver les gestes simples de la vie comme tenir une fourchette, serrer une main ou porter des courses. Certaines permettent même de récupérer le sens du toucher.

Prothèse bionique pour musiciens

Le professeur Gil Weinberg, fondateur et directeur du Centre pour la Technologie pour la Musique au Georgia Tech d’Atlanta (Etats-Unis), fait des recherches sur les technologies associées à la musique. Il vient de créer une prothèse pour les musiciens et en particulier les joueurs de batteries.

Cette main bionique est équipée de capteurs myoélectriques qui détectent les courants électriques générés par les contractions musculaires du bras du musicien et qui activent les actionneurs de la prothèse. Celle-ci se compose d’un embout à fixer sur l’avant-bras de l’amputé, sur lequel est fixé le système robotisé percussionniste. Une première version de la prothèse tenait qu’une seule baguette. Le dernier prototype tient deux baguettes dans la main, dont une qui improvise par rapport à la musique qu’elle « entend » et se synchronise par rapport à l’autre.

prothèse une baguette

prothèse bionique 2 baguettes

C’est ainsi que Jason Barnes, un batteur amputé de son avant-bras droit, manie les baguettes comme personne. Puisqu’il ne joue pas avec deux baguettes mais trois ! Une dans sa main gauche valide, et deux dans sa prothèse à droite. Avec un peu d’entraînement, Jason est parvenu à retrouver le contrôle de son biceps pour activer le fonctionnement de sa prothèse. Il peut désormais contrôler sa baguette en contractant son muscle, ce qui envoie des signaux interprétés et répercutés par la prothèse et lui permettant de rejouer naturellement, voire surnaturellement.

Jason Barnes peut choisir de jouer à deux baguettes, comme un batteur normal ou à trois baguettes, comme personne ne l’avait jamais encore fait. Il peut également régler leur vitesse de jeu. Gil Weinberg espère améliorer son invention, notamment son temps de réaction, en analysant plus précisément les muscles et l’activité cérébrale de Jason Barnes.

Jason Barnes et sa prothèse bionique


Laisser un commentaire