Quelle tête donner à un robot ? Quand la psychologie influence le design

Une étude de l’Institut Technologique de Georgia Tech s’est intéressée aux robots assistants du futur et en particulier à leur forme. En questionnant deux groupes de personnes, formés de jeunes et de moins jeunes, on peut tirer des leçons sur les attentes des utilisateurs.

L’assistant intelligent du futur sera-t-il humanoïde ? androïde ? ou un peu des deux ? C’est la question que s’est posée une étudiante en psychologie, Akanksha Prakash, responsable de cette étude.

Nous avons découvert que les participants, aussi bien les jeunes que les plus âgés, associent des émotions en fonction des traits caractéristiques du visage du robot. Ces derniers sont déterminants dans la façon dont les gens vont interagir avec le robot compagnon et se sentir à l’aise en sa présence, a remarqué Akanksha Prakash.

humanoides_fr_etude_visage_robot_georgia_tech_2

Les participants étaient confrontés à différentes séries de photos de robots ayant un visage soit humain, soit robotisé, soit mi-homme mi-robot. Les personnes devaient ensuite indiquer quel type de visage leur conviendrait le mieux pour un robot de compagnie. Les plus jeunes ont indiqué préférer un visage à caractère robotisé, bien qu’ils n’étaient pas complètement hermétique à l’idée de voir un robot anthropomorphe. En revanche, les personnes plus âgées avaient un avis plus tranché : 60% des sondés préfèrent avoir à faire à un robot à visage humain.

humanoides_fr_etude_visage_robot_georgia_tech_4

Mais lorsque les personnes âgées apprenaient que ce robot compagnon à visage humain pourrait les aider dans leur quotidien et notamment pour faire leur toilette, certains revenaient sur leur choix.

Le design d’un robot dépend des tâches qu’il a à accomplir

Pour des tâches simples du quotidien les sondés étaient plus mitigés, et préféraient légèrement un assistant avec une tête de robot tout droit issue de l’imaginaire collectif. En revanche, s’il s’agit d’un robot qui donne des conseils, la jeune génération avait plutôt tendance à préférer un mix entre l’homme et le robot. Les plus âgés s’orientaient encore vers le visage à caractère humain.

humanoides_fr_etude_visage_robot_georgia_tech_.jpg3

Ceux qui préféraient avoir en face d’eux une combinaison des deux visages, disaient percevoir le robot comme plus intelligent, plus brillant qu’un robot avec une petite tête mignonne de robot. Un critère important pour les sondés était que le visage du robot respire l’intelligence s’il est amené à exécuter des tâches et à prendre des décisions, indique Akanksha Prakash.

Cette étude montre encore une fois qu’en matière de design en robotique personnelle, la tâche n’est pas facile. Certains préférent avoir en face d’eux un visage qui leur ressemble. D’autres auront plus confiance en un compagnon ayant l’allure d’un robot. Tout dépend de la tâche assignée au robot. L’étudiante compte élargir son panel à d’autres tranches d’âge et d’autres catégories socio-professionnelles. Les travaux de Prakash viennent corroborer cette étude néozélandaise sur le comportement des hommes face à une machine parue dans Plos One en septembre.


Laisser un commentaire

  1. criquet

    Je ne connaissais pas votre site et c'est un membre du site whim qui me l'a conseillé et il a bien eu raison !! Moi qui adore les robots, je suis ravi donc avant tout félicitation pour votre travail !! D'ailleurs ils ont posté récemment un top 10 des robots les plus innovants en vidéo que j'ai trouvé intéressant si vous voulez aller faire un tour : http://www.whim.fr/robots-innovation-videos/ . J'aimerai bien votre avis, d'après vous, à quand un robot domestique ? C'est mon rêve !