Retour sur les finales du DRC

Les robots ont conduit, gravi des marches, percé des murs et ouvert des portes. Certains sont tombés, quelques-uns se sont relevés et tous étaient impressionnants. Retour sur les deux jours du DARPA Robotics Challenge.

HUBO devant une porte

Les finales du DRC ont commencé vendredi, avec une course par robot. Le programme était simple, avec la conduite d’un véhicule sur quelques mètres, la sortie du véhicule, l’ouverture d’une porte, la fermeture d’une vanne, le maniement d’outils pour percer un trou dans un mur, la manipulation d’un levier, le déblaiement de débris ou leur enjambement et enfin la montée de 5 marches. Bien qu’encore loin de robots célèbres comme le T-800 de Terminator ou C3-PO de Star Wars, les robots de la compétition ont prouvé les avancées de la robotique ces dernières années.

Le robot Florian de l'équipe VIGIR sur les débris

Souvenons-nous qu’en 2004, DARPA avait organisé une course de voitures sans conducteurs, course qu’aucun participant n’avait réussi à terminer. Aujourd’hui, Google se rapproche de plus en plus d’une voiture sans chauffeur fonctionnelle. Selon Gill Pratt, l’organisateur du DRC, le tournoi a évolué, passant de « regarder un brin d’herbe pousser » à « regarder une compétition de golf ».

Robosimian en plein bricolage

Les équipes ayant droit à une course vendredi et une samedi, la première journée s’est rapprochée d’une répétition générale, chaque équipe minimisant les risques mais utilisant l’occasion pour affiner leurs robots. Les risques étaient grands puisque les robots se déplaçaient cette fois-ci sans câble de sécurité ni cordon d’alimentation. Ceci a mené à plusieurs chutes spectaculaires, aussi bien du haut d’escaliers que simplement en ouvrant une porte.

Une chute de robot

La victoire a été remportée par l’équipe coréenne KAIST avec son robot HUBO, pour HUmanoid roBOt, qui a réussi à accomplir les 8 épreuves en moins de 45 minutes. Il est suivi de près, 6 minutes, par le robot Running Man de l’équipe IHMC et d’un peu plus de 10 minutes par le robot CHIMP de l’équipe Tartan’s Rescue. L’équipe KAIST rentre donc chez elle avec la récompense de 2 millions de dollars, remportée par leur robot de 80 kilos et 1m80. Les équipes européennes n’ont pas atteint le podium, l’équipe allemande Nimbro Rescue a toutefois atteint la quatrième place avec 7 points récoltés en 34 minutes.

HUBO le robot vainqueur

Le point qui ressort du DRC est tout de même que concevoir un robot bipède capable de se déplacer efficacement reste un défi à surmonter, puisque sur les trois robots vainqueurs, deux se déplacaient principalement grâce à des roues installées sur leurs jointures. Enfin, le DRC nous a prouvé que si les robots se rebellent un jour, la meilleure défense restera une porte fermée en haut d’escaliers raides.

CHIMP manipulant une perceuse

Crédits photo : IEE Spectrum, DARPA


Laisser un commentaire